2 min de lecture Animaux

Marseille : les chiens policiers pourraient bientôt avoir leur maison de retraite

Deux policiers de la brigade canine de Marseille veulent offrir une retraite à leurs collègues à quatre pattes. Grâce à une cagnotte en ligne, environ 15.000 euros ont déjà été récoltés pour cette maison de retraite pour chiens.

Brigade cynophile de la police de Paris.
Brigade cynophile de la police de Paris. Crédit : JACK GUEZ / AFP
Sarah Ugolini
Sarah Ugolini
et AFP

Les chiens policiers pourraient bientôt avoir droit à leur maison de retraite. Le sort d'Erros, 10 ans, ex-chien policier, a ému des policiers marseillais qui veulent ouvrir "une maison de retraite" pour leurs compagnons de travail.

Stéphane de Mendonsa et Cédric Goulard, tous deux conducteurs cyno-techniciens dans la police nationale, lui ont déjà construit un abri sur un terrain jouxtant le chenil du Centre régional de formation des unités cynotechniques de Cabriès (Bouches-du-Rhône). Selon eux, "il a servi la France pendant six ans, il a le droit à une fin heureuse !".

Sur ce lopin de terre qui leur a été cédé par la police, les policiers veulent faire construire un chenil de 4 box et une infirmerie, afin d'offrir une retraite paisible aux chiens "réformés" comme Erros. "Après sept à huit ans de service, les chiens de la police ne peuvent plus travailler, donc en général on les place en famille d'accueil", explique Stéphane de Mendonsa.

À lire aussi
Vidéo violente d'un homme maltraitant un chat justice
Maltraitance animale : la police saisie après la vidéo d'un homme frappant un chat

"Le maître d'Erros a été muté et on ne peut pas le recaser car il est très imprévisible donc dangereux", décrit ce policier, qui est le seul à pouvoir approcher le vieux chien sans risquer de se faire mordre. 

Une solution de secours pour les chiens de qu'on ne peut pas placer en famille

Comme beaucoup de chiens, la police l'a récupéré tout jeune, auprès de son ancien maître qu'il avait mordu au bras, jusqu'à "lui rompre tous les ligaments". Excellent chien de recherche de stupéfiants et de billets de banques, Erros avait toutefois "un instinct de propriété très fort au point de ne pas vouloir lâcher sa découverte". "Aujourd'hui il est un peu comme une personne schizophrène, il peut changer de comportement très vite", analyse Stéphane de Mendonsa. 

"Le but du projet Erros, c'est d'avoir une solution de secours pour les chiens de police qu'on ne peut pas placer en famille", explique le major-chef de l'unité canine légère, David Rodriguez. D'autant plus que les fonctionnaires s'y attachent: "Séparer deux collègues qui s'entendent bien, c'est difficile, mais séparer un maître et son chien c'est un drame", confie-t-il. Les chiens policiers, affirme-t-il, "ont des valeurs morales de courage et de ténacité". Il assure que le travail est pour eux "avant tout un jeu, dans lequel ils se donnent  à 100%".  

Un objectif de 40.000 euros pour financer l'opération

"Ce sont des chiens au caractère bien trempé qui supportent la vie en chenil, les agressions sur la voie publique", raconte le policier. Dans la police, les chiens ont deux "métiers": la "défense-intervention", lors de patrouilles notamment pour défendre leur maître d'une agression violente, et la recherche (de stupéfiants, billets de banque, armes et explosifs, personnes disparues). 

Ces chiens "ont les mêmes horaires de travail que les policiers, parfois de nuit" puis dorment au chenil. "Mais sur leur temps libre, il n'est pas rare que les fonctionnaires passent promener leur chien ou lui donner un médicament s'il est malade", ajoute M. Rodriguez. 
Les policiers ont besoin de 40.000 euros pour financer l'opération "Un toit pour Erros". Ils ont déjà obtenu près de 15.000 euros grâce à une cagnotte participative sur Leetchi.com. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Animaux Policiers Maisons de retraite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797330930
Marseille : les chiens policiers pourraient bientôt avoir leur maison de retraite
Marseille : les chiens policiers pourraient bientôt avoir leur maison de retraite
Deux policiers de la brigade canine de Marseille veulent offrir une retraite à leurs collègues à quatre pattes. Grâce à une cagnotte en ligne, environ 15.000 euros ont déjà été récoltés pour cette maison de retraite pour chiens.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/les-chiens-policiers-pourraient-bientot-avoir-leur-maison-de-retraite-7797330930
2019-03-31 05:24:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/imKOUXAtMoWSp_uf850kTA/330v220-2/online/image/2019/0331/7797330933_brigade-cynophile-de-la-police-de-paris.jpg