2 min de lecture Société

Les actualités de 12h30 - Hérault : il veut supprimer les congés d'été, Intermarché intervient

Dans une lettre adressée à ses employés, un patron expliquait vouloir organiser un référendum concernant l'impossibilité de poser des jours de congés en juillet et août. Intermarché a fait marche arrière.

La chaîne de grande distribution Intermarché. (archives)
La chaîne de grande distribution Intermarché. (archives) Crédit : AFP / FRANK PERRY
Générique 5
Agathe Landais

Pour ou contre les vacances ? La question peut sembler un peu saugrenue, mais le patron d'un supermarché l'a pourtant posé très sérieusement à ses salariés. Pour ce chef de l’Intermarché de Villemagne-l'Argentière, dans l'Hérault, c'est tout simple : les mois de juillet et août sont les 2 mois où son supermarché marche le mieux, ce n'est donc pas le meilleur moment pour que ses salariés partent en vacances. 

Face à constat, ce dernier a dès lors voulu organiser un référendum d'entreprise et adressé une lettre à ses salariés. Une lettre qui a fuité sur les réseaux sociaux vendredi 24 août, avec cette question aux salariés : "Êtes-vous, oui ou non, favorable à la suppression des congés en juillet-août ?"

Mais tout cela est-il bien légal ? L'idée d'un référendum en entreprise oui, sur le principe. Depuis mars dernier, avec les ordonnances Macron, il est possible de faire valider un accord d'entreprise par un référendum. En revanche, la loi est très claire sur les modalités de ces référendums. 

Référendum annulé

Si cette action était selon lui un "bel exemple de démocratie dans l'entreprise", malgré l'absence d'anonymat, celle-ci n'aura finalement pas lieu. Ce samedi 25 juillet , le direction du groupe a décidé d'annuler ce référendum alors que la polémique n'a cessé de prendre de l'ampleur sur les réseaux sociaux.

À lire aussi
Un agriculteur en récolte dans ses vignes avec son cheval environnement
Agriculture : des chevaux pour remplacer le glyphosate


Un porte-parole d'Intermarché a ainsi expliqué pourquoi l'entreprise avait décidé d'intervenir. "Les points de vente locaux sont des entreprises indépendantes et il ne nous appartient pas de fixer leur politique de ressources humaines. Mais dans ce cas précis, ce référendum ne respecte pas la réglementation du secteur. Il est donc nul et non avenu et les résultats ne seront pas pris en compte", a-t-il déclaré dans les colonnes du Parisien.

À écouter également dans ce journal

Trafic routier - La journée est très chargée dans le sens des retours de vacances en ce samedi 25 août.

SNCF - Le déraillement d'un train en gare Saint-Charles de Marseille provoque des perturbations de trafic, le retour à la normal n'est pas envisagé avant plusieurs jours.

Pédophilie - Le pape François, arrivé en Irlande pour une visite, est attendue concernant les scandales d'abus sexuels qui secouent l'Église. 

Faits divers - Une marche blanche aura lieu samedi 25 août à Vigneux, dans l'Essonne, en hommage à Romain, tué par un policier. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Emploi Intermarché
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants