1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Lena Dunham : ses conseils pour survivre quand on débute dans la vie active
4 min de lecture

Lena Dunham : ses conseils pour survivre quand on débute dans la vie active

La créatrice "Girls" fait la couverture de "Glamour" avec ses co-stars de la série américaine. Au naturel, elle raconte comment éviter le burn-out en début de carrière.

Lena Dunham au bureau deans "Girls"
Lena Dunham au bureau deans "Girls"
Crédit : Home Box Office HBO
Arièle Bonte
Arièle Bonte

Des conseils de pro. Lena Dunham a tout juste 30 ans mais en sait quelque chose de la vie active. À 23 ans, elle signait un contrat avec HBO pour la série Girls. Sept ans plus tard, la sixième et ultime saison de la série américaine sera diffusée dès le 12 février prochain sur la chaîne câblée américaine. L'occasion pour Lena Dunham de faire un bilan de ces années devant et derrière la caméra.

L'actrice/réalisatrice/productrice a retrouvé ses trois égéries fétiches (Jemima Kirke, Allison Williams et Zosia Mamet) pour une discussion organisée par le magazine américain Glamour et conduite par Jenni Konner, productrice de la série. Dans cet interview, Lena Dunham s'est exprimée sur ses premiers pas (difficiles) en tant que créatrice et prodigue, à l'attention des jeunes, quelques conseils sur comment éviter de passer par la case burnt-out en début de carrière. 

Les clés pour éviter le burnt-out

Lena Dunham a débuté sa vie professionnelle en entrant par la cour des grands. Après avoir sorti un premier film, Tiny Furniture, en 2010, elle décroche un contrat avec HBO pour lancer sa propre série. HBO c'est la chaîne qui diffuse - ou a diffusé - Game of Thrones, True Detective, The Wire et, plus récemment, Westworld. Si aujourd'hui, Lena Dunham est une femme accomplie, figure forte du petit écran et engagée pour la cause des femmes ; à 23 ans, elle avait "l'impression d'avoir tellement à prouver", dit-elle dans cet interview. Pour pallier à ce manque de confiance en elle, la jeune femme a adopté un mode de vie qu'elle qualifie aujourd'hui de dangereux et surtout, d'inutile.

J'ai énormément aimé mon travail mais je me suis blessée au passage

Lena Dunham, créatrice de la série "Girls"

"J'avais l'impression que je devais être la personne qui répond aux mails le plus rapidement, qui reste le plus tard , qui travaille le plus. J'ai énormément aimé mon travail mais je me suis blessée au passage", a-t-elle expliqué avant d'ajouter : "Si je m'étais dit que je valais huit heures de sommeil et pas quatre, que j'avais le droit d'éteindre mon téléphone le dimanche, je ne pense pas que cela aurait changé quelque chose à la série. J'aurais pu travailler dans la joie et l'excitation, plutôt que dans la culpabilité et l'anxiété". 

À lire aussi

Lena Dunham n'est donc pas un exemple à suivre en matière de premier job. Certes, en tant que créatrice de la série, elle était responsable d'une équipe et portait sur ses épaules une lourde responsabilité. Mais au prix de sa santé ? Son conseil pour une femme souffrant du syndrome de l'imposteur : "Il n'y aura rien du tout si vous ne faites pas attention à vous." Un mantra à noter sur un post affiché près de votre bureau de travail, histoire de ne jamais oublier ce détail vital. 

Travailler ensemble

Lena Dunham n'a pas que des souvenirs négatifs de son temps passé sur le tournage de Girls. C'est là qu'elle a appris à travailler en équipe, faire confiance aux autres, à leur manière de travailler, même si celle-ci est différente de la sienne. "J'avais peur de laisser entrer les autres dans mon processus", confie-t-elle à ses amies et actrices de la série.

Mais au bout de six saisons, Lena Dunham peut aujourd'hui être fière du chemin parcouru : "J'ai appris à m'ouvrir aux autres et à comprendre que les idées qu'ils envisageaient pour leur personnage étaient aussi importante que la mienne. Une page se tourne pour la créatrice mais les acquis restent... en attendant son prochain job : un nouvelle série (également diffusée sur HBO) sur le mouvement féministe des années 60 aux États-Unis. Au boulot, Lena !

Une couverture au naturel

La longue discussion entre Lena et ses collègues de boulot est accompagnée d'un beau photoshoot, réalisé par la photographe Emma Summerton. Lena Dunham a tenu à s'exprimer sur ce sujet via son compte Instagram afin de spécifier que (pour une fois) son corps n'avait pas été retouché par les équipes du magazine.

Une victoire personnelle pour l'actrice/réalisatrice souligne dans un post où elle revient sur les commentaires qui ont suivi les premiers épisodes de Girls, où la nudité est, pour la première fois à la télévision américaine, montrée aussi crue : Lena Dunham a d'abord été qualifiée de "courageuse pour oser exposer son corps à la télé", écrit-elle avant de raconter avoir été insultée violemment sur les réseaux sociaux (ce qui lui a valu ces dernières années plusieurs pauses loin de Twitter notamment).

"Et bien aujourd'hui, ce corps est en couverture d'un magazine que des millions de femmes vont lire, sans photoshop, mes cuisses dans leur entière imperfection." Aimer sa cellulite : un autre conseil à adopter !

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/