1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Le journaliste Daniel Schneidermann victime d'un mauvais canular téléphonique
2 min de lecture

Le journaliste Daniel Schneidermann victime d'un mauvais canular téléphonique

Le journaliste soupçonne le hacker pro-israélien Ulcan ou ses proches d'en être les auteurs, après avoir subi une usurpation d'identité qui a conduit à l'intervention de la police à son domicile.

Le journaliste d'"Arrêt sur Images" Daniel Schneidermann à Paris en 2003 (archive).
Le journaliste d'"Arrêt sur Images" Daniel Schneidermann à Paris en 2003 (archive).
Crédit : AFP / MARTIN BUREAU
La rédaction numérique de RTL & AFP

Le journaliste du site internet "Arrêt sur images", Daniel Schneidermann, a été victime dans la nuit de mardi à mercredi d'un canular téléphonique, mobilisant pour rien une équipe d'intervention de la police parisienne, a-t-on appris de source policière. Daniel Schneidermann, qui raconte lui même sa mésaventure dans une chronique publiée mercredi sur le site internet d'"Arrêts sur images", soupçonne avoir été la victime du hacker pro-israélien Ulcan, de son vrai nom Grégory Chelli, qui se présente comme un "militant sioniste" opérant depuis Ashdod (Israël), et qui est un habitué de ce type de canular de mauvais goût.

Mercredi vers 2h30 du matin, les policiers du commissariat du XVe arrondissement reçoivent un coup de fil d'un homme se faisant passer pour Daniel Schneidermann. "Il explique alors aux policiers qu'il vient de tuer son épouse dans leur appartement à Paris", indique une source policière. Le journaliste précise dans sa chronique que l'homme assure alors aux policiers être "retranché chez lui, prêt à tirer sur la police". Ne parvenant à joindre personne dans l'appartement en question, les autorités décident d'envoyer sur place une équipe de la brigade de recherche et d'intervention (BRI) de la police judiciaire parisienne.

"Mais après quelques minutes les policiers parviennent finalement à joindre sur son portable le journaliste qui se trouvait en fait à Tours avec son épouse qui allait très bien", assure la source policière, ce qui évite à la porte de l'appartement d'être enfoncée. Ce genre de canular a un nom, le "swatting", et a déjà frappé plusieurs personnalités.

Déjà plusieurs victimes à son actif

Dans sa chronique, Daniel Schneidermann soupçonne d'avoir été la victime du hacker Ulcan "ou de ses frères, ou de ses cousins, ou de ses disciples, ou de ses fans", écrit-il, précisant vouloir porter plainte. Actif depuis plusieurs années sur la toile, Ulcan s'est fait connaître du grand public il y a plus d'un an après une série d'attaques contre le site Rue89, qui avait publié un portrait qui lui avait déplu, fin juillet 2014.

À écouter aussi

Il avait visé personnellement l'auteur de l'article, Benoît Le Corre, et le cofondateur de Rue89, Pierre Haski, n'hésitant pas à donner sur Twitter leurs coordonnées personnelles et à les harceler au travers de pseudos canulars téléphoniques. Le parquet de Paris avait ouvert en septembre 2014 une information judiciaire, notamment pour "violences volontaires", distincte de celle qu'il avait ouverte début août sur des actes de piratage informatique revendiqués par Ulcan.

Le PDG d'Orange récemment visé après la polémique avec Israël

D'autres personnes ont été victimes de canulars similaires. Un responsable de l'Union juive française pour la paix (UJFP), une association juive militant pour les droits des Palestiniens, a ainsi été interpellé en début de semaine dernière par le Raid à son domicile de Marseille après une dénonciation mensongère : une personne a appelé la police en utilisant son numéro de téléphone et en affirmant qu'il avait tué sa femme et qu'il attendait les policiers avec un fusil.

Récemment, le patron d'Orange, Stéphane Richard a porté plainte contre X pour menaces de mortaprès que ses coordonnées personnelles se sont retrouvées sur un site internet, peu après la polémique sur ses propos sur un retrait de la marque Orange d'Israël.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/