1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Le journal de 19h : Grenoble à nouveau rassemblée contre la violence
2 min de lecture

Le journal de 19h : Grenoble à nouveau rassemblée contre la violence

REPLAY INTÉGRAL - Un nouveau rassemblement contre la violence a eu lieu ce lundi à Grenoble. La réunion s'est tenue sur la place où s'était produite la dernière fusillade.

Un micro RTL
Un micro RTL
Crédit : RTL
Le journal de 19h : Grenoble à nouveau rassemblée contre la violence
13:14
micro generique
La rédaction de RTL

Au lendemain d'une manifestation pacifique sur la place Saint-Bruno pour dénoncer l'escalade de la violence à Grenoble, un autre rassemblement a eu lieu cet après-midi à l'endroit de la troisième fusillade. Les habitants du quartier de Saint-Martin-d'Hères se sont réunis sur la place où Luc, le jeune garçon de 19 ans, a été lâchement abattu samedi dernier.

Le rassemblement pour dire "stop" à la violence a été marqué par les prises de parole successives et pleines de tristesse des frères de la victime. Il s'est terminé sous les applaudissements et un lâcher de ballons.

Je n'ai pas de mots. Mon petit-frère, ma vie, tout... Personne ne mérite ça les gars. Plus jamais ça, s'il vous plaît.

L'un des frères de Luc

Rappelons que Luc se trouvait à l'arrière d'un scooter, sur la place de Saint-Martin-d'Hères, lorsque des échanges de tirs ont débuté peu avant minuit. Il a été blessé mortellement au cou par une balle de pistolet. En arrêt cardio-vasculaire, le jeune homme a été transporté par les pompiers vers un hôpital mais il est décédé en chemin.

Paris : le début du procès du patron de la BPCE François Pérol

Le procès de François Pérol s'est ouvert lundi matin devant le tribunal correctionnel de Paris. L'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy et président du directoire de la Banque populaire Caisse d'épargne (BPCE) est poursuivi pour "prise illégale d'intérêts".

À lire aussi

La justice soupçonne François Pérol d'avoir pris en 2009 la tête de BPCE, maison mère de la banque Natixis, après avoir été associé "de manière étroite" aux négociations sur la fusion entre la Banque populaire et la Caisse d'épargne, scellée la même année. Il risque deux ans d'emprisonnement et 30.000 euros d'amende, ainsi que la perte de son poste à la tête de la deuxième banque de détail de France.  

À écouter également dans ce journal

- Le Front national a transmis par courrier ce lundi à ses adhérents son projet de nouveaux statuts, dans lequel ne figure plus la place de président d'honneur dont bénéficiait jusqu'à présent Jean-Marie Le Pen.
- Cityscoot, le service privé de scooters électriques en libre-service, sera lancé à titre expérimental à Paris le 30 juin prochain. En cas de succès, il sera définitivement lancé en janvier 2016.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/