1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Le journal de 15h : la guerre se poursuit entre Jean-Marie Le Pen et sa fille
1 min de lecture

Le journal de 15h : la guerre se poursuit entre Jean-Marie Le Pen et sa fille

REPLAY INTÉGRAL – Jean-Marie Le Pen ne lâche rien dans la guerre qu'il livre à sa fille et multiplie les déclarations cinglantes.

Un micro RTL
Un micro RTL
Crédit : RTL
Le journal de 15h : la guerre se poursuit entre Jean-Marie Le Pen et sa fille
04:18
Marie Guerrier & La rédaction de RTL

Au lendemain de sa suspension du Front national, Jean-Marie Le Pen a de nouveau insisté sur le fait d'être "un homme parfaitement libre, qui exprime une opinion politique depuis 60 ans". Il a également interpellé sa fille Marine Le Pen, qui, selon lui, "n'est pas censée ignorer la psychologie et la pratique de son père, mais celle-ci l'a oublié".

On dit que l'ingratitude est la vertu des rois. Comme Marine Le Pen est la reine de Thèbes, c'est bien normal.

Jean-Marie Le Pen, co-fondateur du Front national

Le patriarche rappelle en outre qu'il reste président d'honneur du parti, et cette situation "gêne la petite mafia au pouvoir". En principe, "il peut ainsi tout voir, et il fait partie de toutes les organisations".

Produits d'hygiène et beauté : un surcoût de 4% pour les femmes

Les produits pour femme vendus en grande surface sont en moyenne 4% plus chers que ceux destinés aux hommes, selon le comparateur de prix MonsieurDrive.com. Le site a procédé à des relevés de tarifs sur 52 produits dans 2.200 magasins de sept enseignes différentes, entre le 19 et le 26 mars dernier.

Un panier composé de produits de consommation courante reviendrait ainsi à 35,4 euros pour une femme, contre 33,9 euros pour un homme, soit une différence de 1,5 euro. Toujours selon cette étude, les rasoirs et les gels douches sont les principaux articles concernés par cet écart.

À écouter également dans ce journal

À lire aussi

- Le procureur de Béziers a ouvert une enquête à la suite de la révélation du maire Robert Ménard, qui a fait comptabiliser le nombre d'enfants musulmans dans les écoles publiques de sa ville.
- L'écrivain algérien Kamel Daoud a reçu le prix Goncourt du Premier roman pour Meursault, contre-enquête, paru aux éditions Actes Sud, ce mardi à Paris.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/