1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Le journal de 13h : Pécresse veut "la tolérance zéro" face aux fraudes dans les transports
2 min de lecture

Le journal de 13h : Pécresse veut "la tolérance zéro" face aux fraudes dans les transports

REPLAY INTÉGRAL - L'UMP Valérie Pécresse va déposer un projet de loi pour lutter contre la fraude dans les transports, estimée à plus de 500 millions d'euros chaque année.

Un micro RTL
Un micro RTL
Crédit : RTL
Le journal de 13h : Pécresse veut "la tolérance zéro" face aux fraudes dans les transports
08:27
Vincent Parizot & Christelle Rebière & La rédaction de RTL

La candidate UMP aux régionales en Île-de-France souhaite s'attaquer aux fraudes dans les transports. Valérie Pécresse va déposer un projet de loi visant à lutter contre ces irrégularités qui causent plus de 500 millions d'euros de déficit à l'État chaque année. 

Ce manque à gagner s'explique par les difficultés de recouvrement des amendes dressées par les contrôleurs. Ces derniers sont confrontés à des usurpations d'identité de la part des voyageurs. Valérie Pécresse voudrait rendre la présentation des pièces d’identité obligatoire dans les transports en commun pour faciliter l'enregistrement des contraventions.

Ce projet de loi "tolérance zéro" sur la fraude dans les transports ne vise pas à contrôler les identités des voyageurs mais d'attribuer les sanctions recommandées aux personnes qui n'ont pas de ticket valide.

Valérie Pécresse, députée UMP

Travail dissimulé : le redressement des Urssaf est en hausse

La lutte contre le travail au noir a rapporté l'an dernier 400 millions d'euros aux Unions de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d'allocations familiales (Urssaf), au titre de leur redressement. Ce chiffre présente une hausse de 25% par rapport à celui de 2013.


L'agence des organismes de sécurité sociale estime que les actions de répression sont de plus en plus efficaces, et les contrôles sont mieux ciblés. Ces chiffres ne révèlent donc pas forcément une augmentation de la fraude.

À lire aussi


Jacques Chanut, entrepreneur et Président de la Fédération Française du Bâtiment à Paris, estime pourtant qu'il y a bien une augmentation du travail au noir, en cette période de crise. Selon lui, cette hausse est liée aux charges sociales.

En période de crise, pour essayer de répondre à des prix toujours plus bas, certains ont la tentation de trouver des solutions non légales. C'est bien dommage et c'est même dramatique.

Jacques Chanut, entrepreneur et Président de la Fédération Française du Bâtiment

À écouter également dans ce journal

- Manuel valls se félicite de la simplification du compte pénibilité. Le déploiement du dispositif se fera en deux temps, avec une généralisation de celui-ci au 1er juillet 2016.
- La Mutuelle assurance de l'éducation propose de couvrir les frais liés au harcèlement à l'école. La garantie sera gratuite et ne nécessitera le dépôt d'aucune plainte ni la production d'un justificatif. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/