1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Le journal de 12h30 : aux Pays-Bas, des élections législatives sous observation
3 min de lecture

Le journal de 12h30 : aux Pays-Bas, des élections législatives sous observation

REPLAY - Les Néerlandais élisent aujourd'hui leurs députés. Les deux principaux camps opposent le populiste Geert Wilders au libéral Mark Rutte.

Geert Wilders, le 16 juin 2015
Geert Wilders, le 16 juin 2015
Le Journal RTL de 12h30 du 15/03/2017 : aux Pays-Bas, des élections législatives sous observation
14:12
Christelle Rebière & La rédaction numérique de RTL

Les Pays-Bas votent le 15 mars pour choisir leurs députés et donc leur prochain Premier ministre. Une élection test pour tout l'Union européenne au final, car dans les bureaux de vote ouverts jusqu'à 21 heures, s'opposent l'extrême droite de Geert Wilders du Parti de la liberté, et la démocratie libérale de l'actuel Premier ministre Mark Rutte du parti populaire libéral et démocrate.Une possible victoire de Geert Wilders confirmerait la percée des courants populistes et nationalistes européens, après le Brexit de juin dernier et en vue de l'élection présidentielle française à laquelle est candidate la frontiste Marine Le Pen. 

Et même dans les villes qualifiées de modernes, la candidature de Geert Wilders séduit. Y compris à Rotterdam, port international, ville tolérante qui a élu à sa tête un maire musulman d'origine marocaine : Ahmed Aboutaleb. "C'est un débat qui est le résultat d'une politique mondiale", analyse l'édile. "Un débat sur ce qu'il se passe au Proche Orient, sur la question de l'islam", poursuit-il, avant de réaffirmer la particularité de Rotterdam :"La moitié de la population de la ville est étrangère, mais pas nécessairement musulmane". Et c'est bien sur l'aspect culturel que Geert Wilders a bâti sa campagne. L'argument économique n'ayant aucun poids avec un taux de chômage à 5,4 % seulement.

À écouter également dans ce journal :

- Dieselgate : Renault dément les accusations de la Direction de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes en rapport avec de possibles moteurs diesel truqués. Un rapport de 40 pages affirme que l'entreprise a trompé ses clients sur le véritable niveau de pollution de 900.000 véhicules, des modèles Captur et Clio 4. Le groupe a affirmé qu'elle respectait les règles d'homologation. Lors de la présentation des résultats du groupe en début d'année, Carlos Ghosn avait annoncé qu'aucune provision n'avait été mise en place dans l'éventualité de conséquences financières, après l'ouverture d'une information judiciaire.

- Twitter : le réseau social a été victime d'une vaste opération de piratage pour promouvoir la réforme constitutionnelle turque dans la matinée du 15 mars. Amnesty International, Unicef, Allociné ou encore le ministère français de l'Économie et des Finances... les comptes pris pour cibles étaient très variés. Twitter a annoncé avoir ouvert une enquête.

À lire aussi

- Présidentielle 2017 : Emmanuel Macron se retrouve encombré par les soutiens venus du gouvernement. "Je n'ai pas fondé une maison d'hôtes", a-t-il déclaré devant la presse. Chez les macronistes, on fait donc passer le message que François Hollande ne jouera aucun rôle dans la composition d'une nouvelle majorité en cas de victoire d'Emmanuel Macron, lui qui ne veut pas être qualifié d'héritier du hollandisme. "Il faut faire monter de nouveaux talents, de nouvelles forces politiques", a-t-il précisé. Les ministres socialistes ne sont donc pas tous les bienvenus.

- Emploi : l'hôtellier Accor et le restaurateur Courtepaille ont été pointés du doigt par Myriam El Khomri pour discrimination à l'embauche après une campagne de tests menée sur quarante entreprise à leur insu. Sur les CV envoyés avec des profils hexagonaux et maghrébins, les premiers étaient souvent privilégiés dans les deux groupes, souligne le rapport de la campagne de tests.

- Football : Monaco est le dernier espoir français encore en lice en Ligue des Champions. Le club reçoit Manchester City ce soir pour le match retour des huitièmes de finale. À l'aller, les monégasques s'étaient inclinés 3 à 5.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/