1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Le général Piquemal "regrette" d'avoir participé à la manifestation anti-migrants à Calais
1 min de lecture

Le général Piquemal "regrette" d'avoir participé à la manifestation anti-migrants à Calais

REPLAY / INVITÉ RTL - L'ancien militaire déplore la présence de Pegida dans le rassemblement qui était interdit à Calais.

Le général Piquemal lors d'une manifestation interdite à Calais, samedi 6 février 2016
Le général Piquemal lors d'une manifestation interdite à Calais, samedi 6 février 2016
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Le général Piquemal "regrette" d'avoir participé à la manifestation anti-migrants à Calais
00:05:44
Julien Absalon
Julien Absalon

Arrêté samedi 6 février lors d'une manifestation anti-migrants interdite à Calais, le général Christian Piquemal a vu son procès être reporté en raison de son état de santé. Au micro de RTL, lundi 8 février, l'ancien patron de la Légion étrangère affirme qu'il "regrette" d'avoir participé à ce rassemblement initié par Pegida, le mouvement extrémiste allemand avec qui il "ne partage aucun lien". "Personnellement, je n'aurais pas voulu les voir sur place. Ils ont une connotation extrêmement négative", assure-t-il.

Président d'un "cercle de citoyens patriotes", le général Piquemal affirme qu'il s'est rendu à cette manifestation "reconnaître les lieux et voir s'il n'y avait pas des solutions pérennes à mettre en place" pour les migrants à Calais. "J'aurais préféré qu'on soit seuls car ça ne se serait pas passé comme ça. On n'est pas racistes, islamophobes ou xénophobes. J'ai commandé la Légion étrangère pendant 5 ans, il y a 140 nationalités dedans. Donc s'il y a bien quelqu'un à qui on ne peut pas reprocher d'être raciste, c'est bien moi", se justifie-t-il.

Ce qui a été dit sur mon compte ne correspond pas à la réalité

Le général Christian Piquemal

Mais comme il l'a lancé au mégaphone en direction des forces de l'ordre durant la manifestation, le haut gradé de l'armée maintient qu'il attendait d'eux qu'ils se mettent "au garde-à-vous" pour chanter l'hymne national. "Beaucoup de gens ont été choqués de les voir avec leur bouclier en train de rigoler pendant qu'on chantait la Marseillaise. Pour moi, c'est une faute contre l'honneur", estime-t-il.

Le 12 mai, l'ancien militaire se rendra au tribunal pour se défendre : "Je dirai pourquoi, à mon avis, ce qui a été dit sur mon compte ne correspond pas à la réalité. On a été au même endroit que Pegida, mais c'est une rencontre qui est fortuite et ne correspond pas à l'intention que nous avions".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.