3 min de lecture

Le dernier duel à l'épée a eu lieu en 1967 à Paris

Le maire de Marseille Gaston Defferre a défié à l'épée René Ribière dans le bois de Boulogne.

BEGOT 245300 La Revue de Presse Amandine Begot
>
REVUE DE PRESSE 31/05/2016 Crédit Média : Adeline François | Durée : | Date : La page de l'émission
Adeline François
Adeline François
Journaliste RTL

L'expression est à la mode depuis quelque temps : "le bras de fer". Mais à une époque pas si lointaine, c'est à l'épée que l'on combattait pour son honneur. Et c'est l'excellente revue 75 du mois de juin qui nous raconte le dernier duel de Paris. Pas à la Bastille ou à Versailles mais à Neuilly le 21 avril 1967. Gaston Defferre ténor socialiste maire de Marseille affronte au sabre René Ribière député gaulliste du Val d'Oise. La veille les deux hommes se sont insultés à l’Assemblée nationale. Gaston Defferre a traité René Ribière d'abruti et a refusé de s'excuser. 

Le lendemain René Ribière déclare dans les colonnes du journal Le Monde "C'est une affaire d'honneur qui doit être réparée par les armes." L'après-midi même, les deux hommes se retrouvent en bras de chemise, col ouvert dans le jardin d'une propriété près du bois de Boulogne une épée à la main. Les témoins se mettent d'accord sur un duel au premier sang, René Ribière doit se marier le lendemain, Gaston Defferre dit vouloir gâcher les noces en touchant son adversaire là ou il faut. Chacun est venu avec un médecin par précaution. 

Les lames cliquettent, Gaston Defferre avance et finit par toucher René Ribière à l'avant bras, la première goutte de sang versé est la sienne,  Gaston Defferre remporte le duel, mais contrairement à la tradition, il refuse de serrer la main de son adversaire et répète même ses insultes quelques heures plus tard :"  René Ribière reste un abruti, c'est congénital, tout cela est ridicule et grotesque." Comment sait on tout cela?  parce que nous dit la revue 75, "un reporter de RTL est planqué ce jour là dans les fourrés du bois de Boulogne et capte toute la scène." Le lendemain, l'Humanité en fera sa une pour sermonner les deux mousquetaires, "il y a assez de travail sérieux à accomplir au parlement pour que l'on évite de substituer le spectacle au débat."

La CFDT fait-elle le job du gouvernement?

Débat à fleurets mouchetés cette fois. On aurait pu s'attendre à une ambiance électrique entre Philippe Martinez et Laurent Berger disent les Échos ce mardi 31 mai, mais l'un comme l'autre sont restés sur les questions de fond, cela a donné l'occasion au leader de la CGT de revisiter sa lecture du projet de loi Travail. On aurait pu s'attendre en outre à ce que les deux syndicalistes actent leur divergence sur le mode d'action syndical à privilégier, mais Philippe Martinez a insisté sur la participation de la CGT aux négociations. On aurait pu s'attendre a ce que le débat se transforme  en un face a face violent. 

Mais cela n'a pas été le cas. Le Figaro retient  surtout que lundi 30 mai sur RTL, Laurent Berger a fait le boulot du gouvernement. "Dans un monde normal, écrit Cécile Crouzel, un gouvernement défend ses projets deloi devant l'opinion. L'exécutif a préféré ces dernières semaines condamner les casseurs et les blocages plutôt que d'expliquer les avantages de la loi Travail." Résultat, c'est Laurent Berger, le patron de la CFDT, qui se retrouve obligé de monter au créneau et de faire le job du gouvernement quitte à faire passer la CFDT pour le syndicat officiel. Dans l'Opinion, un ministre ironise sur le silence radio du gouvernement :"Comme il pleut des cordes sur nous, certains n'ont peut être pas très envie de se mouiller plus que de raison." Alors tous aux abris. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783445192
Le dernier duel à l'épée a eu lieu en 1967 à Paris
Le dernier duel à l'épée a eu lieu en 1967 à Paris
Le maire de Marseille Gaston Defferre a défié à l'épée René Ribière dans le bois de Boulogne.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/le-dernier-duel-a-l-epee-a-eu-lieu-en-1967-a-paris-7783445192
2016-05-31 11:32:00