1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Laurent Gerra imitant Jean-Pierre Raffarin : "J'enverrai l'ogre Larcher faire un régime à Contrexéville"
1 min de lecture

Laurent Gerra imitant Jean-Pierre Raffarin : "J'enverrai l'ogre Larcher faire un régime à Contrexéville"

REPLAY - En ce lundi 5 décembre, Laurent Gerra imite Jean-Pierre Raffarin, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Jack Lang et le couple Macron.

Laurent Gerra
Laurent Gerra
Crédit : Romain Boé
Laurent Gerra & Jade

Les choses s’accélèrent dans la course à la présidentielles. Les spéculations vont bon train sur le "cabinet fantôme" que François Fillon serait en train de constituer. "J'ai appris que Gérard Larcher était pressenti pour le diriger. Et ça c’est une bonne nouvelle, une très bonne nouvelle ! Je me réjouis que François Fillon fasse ce choix judicieux", lance Jean-Pierre Raffarin, imité par Laurent Gerra.

Mademoiselle Jade avouer ne pas bien comprendre l'enthousiasme de l'ancien Premier ministre : Gérard Larcher a été l’un des plus fidèles soutiens de François Fillon, tandis que Jean-Pierre Raffarin a soutenu Alain Juppé. "C’est vrai, j’ai soutenu le vieux schnock de Bordeaux de façon dé-sin-té-re-ssée", reconnaît-il. "Mais réfléchissez, Mademoiselle Jade. Ce cabinet fantôme préfigure le futur gouvernement. Quand François Fillon sera élu président de la République, Gérard Larcher sera nommé premier ministre. Il devra abandonner la présidence du Sénat et le garde manger du Palais du Luxembourg.Vous me suivez ?", poursuit-il.

"Je sais que la route est longue et que la pente est forte, mais continuez à me suivre. Quand Gérard Larcher sera premier ministre, je deviendrai enfin président du Sénat. Vous me suivez toujours ?", lance Jean-Pierre Raffarin, toujours imité par l'humoriste. "Je crois que je commence à comprendre : s’il arrivait un problème à François Fillon....", lance Mademoiselle Jade.

"Ce que bien sûr, je ne lui souhaite pas, car mes intentions sont dé-sin-té-re-ssées, c’est moi, oui moi, comme le veut la Constitution, qui deviendrai président de la République, et je pourrai alors renvoyer l’ogre Larcher faire un régime à Contrexéville", clame l'ancien chef du gouvernement de Jacques Chirac.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/