1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Laurent Gerra imitant Charles Aznavour : "Le Pen en ce temps-là, balançait son blabla"
1 min de lecture

Laurent Gerra imitant Charles Aznavour : "Le Pen en ce temps-là, balançait son blabla"

REPLAY - Au menu ce mercredi 29 mars : Charles Aznavour chante la présidentielle 2017 et Jean Lassalle chez Dave.

Laurent Gerra
Laurent Gerra
Crédit : Romain Boé
Laurent Gerra & Jade

L'extraordinaire campagne présidentielle que nous sommes en train de vivre a inspiré à Charles Aznavour un album de reprises de ses plus grands succès intitulé Aznavour chante la Présidentielle 2017. Le chanteur, imité par Laurent Gerra, nous présenté lui-même cet album très politique.

"Je ne savais pas comment parler du Front national, et puis j’ai entendu Marine Le Pen dire à la télévision qu'elle n’était pas la candidate du FN. Alors j’ai pensé à son père, Jean-Marie, et ça m'a inspiré cette chanson nostalgique", raconte-t-il, avant de l'entonner sur l'air de La Bohème.


Je vous parle d'un temps
Que les moins de vingt ans
Ne peuvent pas connaître
Le Pen en ce temps-là
Balançait son blabla
Et c'était lui le maître.

Et puis chez Jean-Marie
Et sa femme Janie
Pas de guerre intestine,
D'la choucrout' au menu
Moi qui criais Marine
Pierret'qui posais nue

Le FN, le FN
Ça voulait dire
On est heureux
Le FN, le FN
Ça ne veut plus rien dire du tout

"Pour la gauche, il y a deux candidats. Alors j'ai commencé par le plus coriace : Jean-Luc Mélenchon. Et après l'avoir vu en direct à la télévision, j’ai eu envie de lui chanter  Tu te laisses aller", poursuit Charles Aznavour, toujours imité par l'humoriste.


D'vant tes amis quell' catastroph'
Tu contredis, tu apostrophes
Avec ton venin et ta hargne
Tu ferais battre des montagnes
Ah! t’as décroché le gros lot
Le jour où tu t’es présenté
Si tu t'taisais, ce s'rait trop beau
Tu t'laisses aller, tu t'laisses aller

Pour l'autre candidat de gauche, Benoît Hamon, qui s'est mis à la colle avec Yannick Jadot, le chanteur a adapté un de ses plus grand succès : Comme ils disentEmmanuel Macron a eu droit, lui, à une reprise de Je m'voyais déjà. Enfin, pour François Fillon, c'est une adaptation de Mes amis, mes amours.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/