1 min de lecture Syrie

Lafarge se serait arrangée avec Daesh pour pouvoir continuer à travailler en Syrie, selon "Le Monde"

Une enquête réalisée par "Le Monde" révèle des liens troubles entre le leader mondial du BTP et le groupe terroriste.

Le groupe français Lafarge (illustration)
Le groupe français Lafarge (illustration) Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet

Le groupe Lafarge a-t-il payé Daesh pour que sa cimenterie de Jalabiya, en Syrie, continue de fonctionner ? C'est ce qu'affirme le journal Le Monde, mardi 21 juin. Dans une enquête publiée par le quotidien, Lafarge a tenté en 2013 et 2014 de faire fonctionner "coûte que coûte" son usine en Syrie "au prix d'arrangements avec les groupes armés environnants, dont l'organisation État islamique". Lafarge aurait ainsi "indirectement financé" les jihadistes du groupe terroriste. 

Comme le rappelle Le Monde, la cimenterie de Jalabiya (nord-est de la Syrie), inaugurée en 2010, est rapidement devenue le fleuron de Lafarge au Proche-Orient. Mais un an plus tard, la guerre civile éclate en Syrie, menaçant la production de l'usine. En 2013, la direction de la cimenterie aurait donc "négocié des droits de passage aux checkpoints tenus par les jihadistes pour ses camions". La direction aurait également dû se fournir en pétrole auprès des négociants, dont les champs étaient tenus par le Daesh. Des arrangements qui n'ont pas empêché les jihadistes de s'emparer du site de Jalabiya le 19 septembre 2014, obligeant Lafarge à cesser ses activités.

Par deux fois, Lafarge aurait reçu une proposition de Daesh, par un intermédiaire. Contre la protection des jihadistes et un partage des bénéfices, le site pouvait repartir. Mais les négociations auraient échoué. En février 2015, le site a été repris par la milice kurde des YPG, soutenue par la coalition internationale contre le groupe Daesh. Depuis, l'ancienne cimenterie "sert de base aux forces spéciales occidentales, françaises, américaines et britanniques, qui soutiennent discrètement les forces kurdo-arabes dans leur offensive en cours contre les djihadistes à Manbij et Raqqa", indique Le Monde.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Syrie Daesh Argent
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants