3 min de lecture Cancer

La Tour Montparnasse donne un visage aux cancers infantiles

REPLAY - L'institut Gustave Roussy a lancé une campagne-choc avec l'aide du père de Noé, un enfant décédé d'une tumeur.

Amandine Begot La Revue de Presse La rédaction de RTL
>
La Tour Montparnasse donne un visage aux cancers infantiles Crédit Média : RTLNet | Date :
La page de l'émission
Amandine Begot
Amandine Begot et La rédaction numérique de RTL

Depuis hier s’affiche sur la façade de la Tour Montparnasse le visage de Noé. Ce petit garçon de sept ans vous regarde droit dans les yeux, la moue boudeuse et avec ce slogan qui fait froid dans le dos : un cancer à 7 ans, sérieux ? Noé est décédé il y a bientôt 3 ans, emporté par une tumeur. Il est aujourd'hui le visage de la toute dernière campagne de l'institut Gustave Roussy.

Cette photo, c'est son papa qui l'a choisie. Le journal Le Parisien aujourd'hui en France l'a rencontré et restitue le témoignage poignant d'un homme à la fois têtu, énervé et surtout pressé : "si tous les pères se retroussaient les manches, s'ils donnaient de la voix et se mettaient en ordre de bataille contre les cancers de l'enfant, on pourrait mieux les guérir et plus vite. Mon fils ajoute-t-il ne reviendra pas, mais il y a tous les autres."

Un jour Noé lui a demandé s'il allait mourir. "Je n'en revenais pas, raconte Frédéric, mais il m'a dit : 'ben j'ai une tumeur, tu meurs'." "Il ne faut plus que les enfants aient à dire ce genre de chose", conclut ce père. Chaque année en France ce sont 500 enfants et adolescents qui comme Noé meurent d'un cancer, rappelle Le Parisien. Certes, la recherche a fait d'énormes progrès, 80% des jeunes patients guérissent désormais dans les 5 ans, mais les cancers restent la 1ère cause de décès par maladie chez les enfants.

À lire aussi
Un dépistage du cancer de la peau (illustration) santé
Maladies de peau : gare aux idées reçues

Les drôles d'astuce de Bruno Roger-Petit

Un autre visage est omniprésent dans la presse ce matin, celui du journaliste Bruno Roger Petit, tout juste bombardé conseiller et porte-parole de l'Élysée. Cette nomination constitue un symbole du changement de stratégie d'Emmanuel Macron en matière de communication.

"Il fera des plateaux télé, mais pas de point presse régulier", explique-t-on dans l'entourage du président dans Le Figaro. Le but est "de rester souple et de pouvoir s'adapter en fonction de l'actualité". Libération revient ce matin sur le parcours  de ce journaliste critiqué par ses pairs ces derniers mois pour ces papiers promacron, la rédaction de Challenges est "heureuse et soulagée" de son départ raconte l'un de ses membres.

Un autre est moins sévère : "Bruno Roger Petit, explique-t-il, sait repérer les sujets qui montent", et Libération d'ajouter et"les faire monter en mayonnaise". Le quotidien raconte que le journaliste, très actif sur Twitter avait une méthode pour mettre en avant ses publications sur le net : il y glissait le nom d'une actrice, d'une chanteuse ou d'une présentatrice dans l'air du temps et y ajoutait des termes comme nue, à quelques lignes d'intervalles histoire de faire monter les requêtes Google des internautes. 

Alain Delon pleure "la femme de sa vie"

Dans Paris Match, Alain Delon s’est confié pour la première après la disparition de Mireille Darc. Auprès de Valérie Trierweiler, on découvre un Alain Delon bouleversé, brisé, inconsolable. "Je me dis qu'elle ne souffre plus. C'était un calvaire cette souffrance. Ceux qui souffrent sont ceux qui restent. Ça me fait, si mal, elle méritait tellement de vivre", se lamente son compagnon.
 
Dans la nuit de samedi à dimanche, Pascal Desprez, l'époux de Mireille Darc lui a envoyé un message alarmant alors qu’il était alors à Douchy (Loiret). Alain Delon a tout de suite pris la route pour Paris pour sentir une dernière fois le souffle si léger qui reliait encore Mireille à la vie, il lui a pris la main, lui a parlé dans le creux de l'oreille. "Son poignet raconte il était devenu si fin, elle avait tant maigri... Je l'ai embrassé", raconte-t-il.

L’acteur a senti sa main bouger, il a vu sa bouche tenter de remuer, comme si elle aussi voulait encore lui murmurer quelque chose qui n'appartiendrait qu'à eux. "Mireille, c'était la femme de sa vie. Elle était ma moitié, maintenant elle ne sera plus là. Ce n'est pas une partie de ma vie qui s'en va. C'est ma vie", assène-t-il, "aujourd'hui je préfère avoir l'âge que j'ai plutôt que 40 ans. Je n'aurai pas beaucoup d'années à vivre sans elle".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cancer
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789887463
La Tour Montparnasse donne un visage aux cancers infantiles
La Tour Montparnasse donne un visage aux cancers infantiles
REPLAY - L'institut Gustave Roussy a lancé une campagne-choc avec l'aide du père de Noé, un enfant décédé d'une tumeur.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/la-tour-montparnasse-donne-un-visage-aux-cancers-infantiles-7789887463
2017-08-30 12:24:29
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Fhl4QGIG6eP02T_okYv09Q/330v220-2/online/image/2017/0822/7789789903_amandine-begot.jpg