1 min de lecture PMA

La PMA pour les homosexuelles n'est "pas à l'ordre du jour", affirme Marisol Touraine

La ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, a repoussé sur France 3 la mise en application de la Procréation médicale assistée (PMA) pour les couples de femmes homosexuelles.

Marisol Touraine, ministre de la Santé, le 24 janvier 2014 à Cergy-Pontoise.
Marisol Touraine, ministre de la Santé, le 24 janvier 2014 à Cergy-Pontoise.
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

La Procréation médicale assistée (PMA) pour les couples de femmes homosexuelles "n'est pas à l'ordre du jour" a affirmé dimanche la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine sur France 3. Interrogée sur le devenir de la PMA, à quelques jours la rencontre entre Laurence Rossignol, secrétaire d'Etat à la famille et les représentants de la Manif pour Tous, la ministre a déclaré : "les lois de société, ce n'est pas simplement la famille ou la PMA. Car la PMA, c'est clair, le sujet n'est pas aujourd'hui sur la table".

"La loi sur le mariage pour tous a été votée. Il ne s'agit pas de faire croire que nous allons mettre cela à l'ordre du jour du Parlement. Le projet n'est pas à l'ordre du jour", a-t-elle dit. "La question de la PMA n'est pas la question qui préoccupe de façon majoritaire les Français. Et je le dis fortement, ce n'est pas une question qui aujourd'hui est sur la table", a-t-elle ajouté.

Une proposition de loi en mai sur l'autorité parentale

En mai est attendue à l'Assemblée nationale une proposition de loi PS-écologistes sur l'autorité parentale, reprenant certains aspects du projet de loi sur la famille qui avait été reporté sine die en février, au lendemain de défilés organisés par la Manif pour tous à Paris et Lyon contre une supposée "familiphobie" du gouvernement.

En attente de l'avis du CCNE

Le texte déposé ne prévoit ni d'ouvrir la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes, ni d'autoriser la gestation pour autrui (GPA, mères porteuses). François Hollande avait assuré en mars 2013 que la GPA resterait "interdite tant" qu'il serait président de la République.

À lire aussi
société
Grossesse : l’âge d’une femme peut-il précipiter son désir d’enfant ?

Concernant l'ouverture du droit à la PMA aux homosexuelles, le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) pourrait rendre son avis "avant la fin de l'année 2014", a estimé en février dernier son président le professeur Jean-Claude Ameisen.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
PMA Homoparentalité Homosexuels
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants