1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. La mairie de Paris s'attaque à la prolifération des rats
1 min de lecture

La mairie de Paris s'attaque à la prolifération des rats

INVITÉ RTL - Les nuisibles sont de retour, et en nombre. Comment expliquer cette nouvelle prolifération ? Les explications de Georges Salines, chef des services de santé environnementale à Paris.

Des rats dans square de la tour Saint-Jacques, à Paris
Des rats dans square de la tour Saint-Jacques, à Paris
Crédit : SIPA
La mairie de Paris s'attaque à la prolifération des rats
00:05:06
La mairie de Paris s'attaque à la prolifration des rats : les explicatipons de Georges Salines, chef des services de santé environnementale à Paris
00:05:15
Yves Calvi & Loïc Farge

Les rats refont donc surface. À Marseille, on avance le chiffre de 8 millions de rongeurs qui se baladeraient dans la ville. Il serait donc neuf fois plus nombreux que les habitants. Une légende urbaine bien connue dit qu'à Paris, il y a deux rats par habitant. Cette inquiète les municipalités, qui lancent tour à tour de grands plans d'attaque contre ces nuisibles.

Mercredi 7 décembre, la mairie de Paris a lancé une série d’opérations coups de poing contre les rongeurs, dont la présence "en grand nombre pose des problèmes sanitaires, esthétiques et économiques", explique-t-elle dans un communiqué. Neuf squares de la capitale ont été fermés au public depuis la fin du mois de novembre pour subir une dératisation. C'est le cas notamment autour de la tour Saint-Jacques (IVe arrondissement).

"En fait, les rats ressortent périodiquement", explique Georges Salines, qui note que la prolifération actuelle touche surtout des lieux touristiques. "Si la majeure partie vit dans les égouts, une sous-population de rats s'installe dans les parcs et les jardins où ils trouvent tout ce sont ils ont besoin", note le chef des services de santé environnementale à Paris (abris, nourriture et eau). "Le principal levier sur lequel on peut agir, c'est de les priver de nourriture", affirme-t-il.
"Si les parcs infestés restent ouverts, on va voir des gens continuer à nourrir les rats et les pigeons. En fermant les parcs, on assèche l'approvisionnement pour les rats qui ont faim et qui entrent dans les boîtes où on enferme nos appâts", justifie Georges Salines.

La présence des rongeurs dans la capitale ne semble visiblement pas gêner tous le monde. Josette Benchetrit vient de lancer une pétition "contre le génocide des rats à Paris". En quatre jours, son texte a déjà recueilli plus de 17.000 signatures.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.