1 min de lecture Société

La loi Famille est "dangereuse" selon les associations féministes

Selon 20 associations féministes, le texte bientôt débattu à l'Assemblée accroît les risques pour les femmes et les enfants victimes de violences au sein du foyer.

La secrétaire d'État chargée de la Famille, Laurence Rossignol, à l'Assemblée (Archives).
La secrétaire d'État chargée de la Famille, Laurence Rossignol, à l'Assemblée (Archives). Crédit : AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

"Encore deux meurtres d'enfants ce vendredi 9 mai", écrit l'association SOS les mamans, en référence à une fillette de 4 ans poignardée par son père et au meurtre d'une autre enfant de 4 ans également tuée par son père policier.

Pour les associations féministes, signataires d'un manifeste, la proposition de loi sur la famille, adoptée mardi soir en commission à l'Assemblée, qui sera débattue à partir du 19 mai dans l'hémicycle, est en l'état actuel "dangereuse", car le texte ne prévoit pas de "garde-fous" pour les victimes de violences conjugales et leurs enfants.

Rassemblement des associations le 19 mai

"Si une femme veut déménager ou changer ses enfants d'école, elle sera obligée de demander l'autorisation à son agresseur", a expliqué Françoise Brié, vice-présidente de la Fédération nationale solidarité femmes (FSNF).

Le texte, peu retouché en commission, devrait selon toute vraisemblance évoluer en séance sur cette prise en compte de la situation des femmes victimes de violences. Les associations féministes ont d'ores et déjà annoncé un rassemblement le 19 mai à l'Assemblée nationale.

121 femmes décédées en 2013 sous les coups de leurs maris

Elles demandent que "tout article du code civil, gérant l'autorité parentale conjointe et la résidence des enfants, (surtout s'il renforce des pénalités financières et carcérales) soit doté d'un principe d'exception en cas de violences attestées par des professionnels de santé pour un parent et/ou les enfants".

Selon des chiffres publiés mercredi, 121 femmes sont décédées en 2013 sous les coups de leurs conjoints ou ex-conjoints et 13 enfants mineurs ont été tués par leur père en même temps que leur mère.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Famille Loi Famille
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants