2 min de lecture Géographie

La France va-t-elle se séparer d'une partie de l'îlot Tromelin ?

On saura le 18 janvier si l'îlot Tromelin, perdu en plein Océan Indien, ne fait plus vraiment partie de la République française.

Rémi Sulmont RTL vous en parle déjà Rémi Sulmont
>
La France va-t-elle se séparer d'une partie de l'îlot Tromelin ? Crédit Image : AFP / Sophie Lautier | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Jean-Alphonse Richard
Jean-Alphonse Richard et Loïc Farge

C'est un bout de terre minuscule qui déchaîne la polémique. Le 18 janvier prochain, les députés vont examiner un projet de loi lancé par Jacques Chirac il y a dix-huit ans et visant à partager la gestion de l'îlot Tromelin avec sa puissante voisine. L'île Maurice revendique la propriété de cette île inhabitée. A priori, il n'y a aucune raison de s'attacher à cette poussière du bout du monde, telle que la décrit l'historien Bruno Fuligni, auteur du Tour du monde des terres françaises oubliées. "C'est une petite île de forme ovale, toute plate, qui a l'air paradisiaque : du sable clair, une végétation très rase du fait des vents qui la battent littéralement", explique-t-il.

À ce décor inhospitalier s'ajoute une histoire tragique. "En 1761, un navire, de nuit, vient s'y fracasser. Il transporte des Malgaches réduits en esclavage", raconte Bruno Fuligni. "L'équipage va construire une embarcation de fortune et s'en aller, laissant là les esclaves avec la promesse de venir les rechercher. Cette promesse ne sera pas tenue, il faudra attendre quinze ans pour que le chevalier de Tromelin revienne sur place : il ne trouvera plus que sept femmes et un bébé", poursuit-il.

Enjeu politique et économique

Tromelin est un enjeu national. Tout d'abord, c'est une question symbolique et politique. La France peut-elle abandonner ou partager ses territoires, se demandent certains parlementaires. Le député UDI du Tarn, Philippe Folliot, qui mène le combat pour garder Tromelin, dénonce un "détricotage de la France, de son intégrité et de sa puissance maritime".

Bagarre pour Tromelin, car il existe aussi un enjeu économique. Cette terre est lilliputienne : elle ne fait que un kilomètre carré. Mais autour, il y a 420.000 kilomètres carrés d'océan (plus grand que l'Allemagne), propriété de la France. Des réserves de pêche, des profondeurs, un observatoire militaire stratégique qu'il faudra désormais partager avec l'île Maurice.

À lire aussi
Alain Sauter et Cécile dans sa manufacture artisanat
Alain, enseignant géographe devenu fabricant de globes terrestres


Si la loi est votée, Tromelin sera donc coupée en deux. Il faudra ensuite apprendre la cogestion de toutes ces richesses. Il y a eu seul exemple par le passé : l'archipel paradisiaque des Vanuatu partagé avec les Britanniques. L'affaire avait été catastrophique.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Géographie Société Administration
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants