1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. La France va former les futurs médecins aux techniques de secours militaires
1 min de lecture

La France va former les futurs médecins aux techniques de secours militaires

Dès la rentrée 2017, les étudiants en médecine devront être formés aux blessures de guerre.

Un couloir d'hôpital. (illustration)
Un couloir d'hôpital. (illustration)
Crédit : PASCAL PAVANI / AFP
La France va former les futurs médecins aux techniques de secours militaires
01:10
Emilie Baujard & Clarisse Martin

C'est une première en Europe. Dès septembre 2017, la France va former les étudiants en médecine aux techniques de secours militaires. Une façon de se préparer au risque d'attentats qui plane toujours. Jusque-là, seuls les médecins urgentistes recevaient cette formation spécifique. Pour le docteur Patrick Pelloux, président de l'Association des urgentistes de France, c'est une mesure qui est absolument nécessaire.

"Les blessures par balles et par kalachnikovs, ce sont des blessures provoquées par des balles qui vont à 900 km/h", explique Patrick Pelloux. "Quand c'est le thorax, l'abdomen ou le bassin qui est touché, il n'y a pas une minute à perdre. Il faut que l'on aille extrêmement vite, cela veut dire que l'on a besoin d'entraînement, de connaissance et de pratique". Pour l'urgentiste, ce sont des "techniques simples" à appliquer. "Mais il faut les faire", martèle le médecin, qui voit ce changement d'un bon œil.


À ce jour, les médecins civils n'étaient pas formés aux techniques militaires pour une simple raison, estime Patrick Pelloux. "On n'avait aucune connaissance de ces blessures par armes de guerre parce que les seuls qui les voyaient, c'était les médecins militaires", analyse-t-il pour justifier cette différence de formation. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/