1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. La France au quatrième rang mondial des vendeurs d'armes
2 min de lecture

La France au quatrième rang mondial des vendeurs d'armes

ÉDITO - C'est une des exceptions au cœur d'une industrie française qui ne brille guère ces derniers temps.

Un avion de combat Rafale (illustration)
Un avion de combat Rafale (illustration)
Christian Menanteau : la France au quatrième rang mondial des vendeurs d'armes
03:13
La France au quatrième rang mondial des vendeurs d'armes
03:17
Loïc Farge
Loïc Farge

Cela peut paraître paradoxal, car les États-Unis et l’Europe limitent leurs budgets de Défense. Mais au final, ce n'est pas une surprise. À l’heure du bilan, l’Institut de recherche de Stockholm nous apprend que le marché du matériel militaire est actuellement au plus haut. Les 100 premiers groupes d’armement américains et européens ont réalisé un chiffre d'affaires de 370 milliards de dollars. Ce sont les entreprises françaises qui ont gagné des parts de marché. Nous sommes désormais au quatrième rang des pays exportateurs d’armes dans le monde. Avec un carnet d’ordre déjà consolidé à 55 milliards d'euros pour les deux ans à venir, la France affiche la plus forte progression devant les États-Unis.

En progression constante depuis 2012, nos ventes progressent beaucoup plus vite que celles de nos concurrents. À l’heure du bilan du quinquennat, le tandem Hollande-Le Drian pourra afficher les meilleures performances jamais réalisées par nos industriels de l’armement à l’exportation.

Plusieurs facteurs expliquent ce dynamisme. Citons l’instabilité au Moyen-Orient, les tensions générées par l’expansionnisme chinois (cela a été le levier de la commande par l’Australie de sous-marins tricolores - le "marché du siècle" de 34 milliards), mais aussi l’inquiétude de l’Europe centrale face à l’agressivité de Poutine, ou encore la rivalité entre l’Inde et le Pakistan (ressort de la vente des Rafales à New Delhi). La liste est longue des foyers qui alimentent les carnets de commandes des grands fabricants.

Nos industriels bénéficient d'atouts

Nos industriels bénéficient de deux atouts. Le premier, c’est la place et le rôle particulier de la France sur l’échiquier géopolitique. Entre Washington et Moscou-Pékin, le "made in France" offre une troisième option moins contraignante. Le second atout, c’est la qualité de nos matériels. Le choix des Rafale, des sous-marins ou de nos missiles est en priorité lié à leurs avantages technologiques.

À lire aussi

La tonicité de ce commerce n’est pas le meilleur indicateur de l’état du monde. L’arrivée à la maison Blanche de Donald Trump et de ses faucons ne devrait pas, au moins dans un premier temps, calmer les esprits et geler les carnets de chèques. On peut s’en inquiéter, et en même temps constater que cet environnement conforte les 4.000 entreprises du secteur de l’Hexagone et le travail de leurs 165.000 salariés. Cette filière représente 4% du total des emplois industriel du pays. Elle va encore recruter 40.000 personnes dans les deux ans à venir. Un autre record.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/