1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. La Clusaz : des militants s'organisent en ZAD contre un projet de retenue d'eau
2 min de lecture

La Clusaz : des militants s'organisent en ZAD contre un projet de retenue d'eau

Un projet de lac artificiel fait déplacer des militants pour s'organiser en zone à défendre (ZAD), à La Clusaz. L'eau est en partie prévue pour les canons à neige de la station de ski.

Photo de la Zad du bois de la Colombière à la Clusaz (Haute-Savoie)
Photo de la Zad du bois de la Colombière à la Clusaz (Haute-Savoie)
Crédit : Serge Pueyo
Serge Pueyo - édité par Robinson Hollanders

La Clusaz en Haute-Savoie, célèbre station de ski, se transforme en ZAD, en zone à défendre. Les manifestants protestent contre la création d'une retenue collinaire, un lac artificiel. Cette retenue de 150.000 mètres cube doit permettre d'alimenter en eau les canons à neige qui se trouvent sur le domaine skiable, mais aussi la population en eau potable.

Un projet qui, pour les opposants, porte atteinte à l'environnement. La retenue doit être réalisée dans le bois de la Colombière, sur le plateau de Beauregard. Une ZAD, zone à défendre, a donc vu le jour. Une jeune zadiste qui occupe la forêt explique sa position : "Ils ont une autorisation de défrichement en octobre et en novembre. Du coup, on occupe la forêt depuis vendredi soir, puisque les travaux risquaient de commencer à tout moment."

Si elle et d'autres sont présents sur place, c'est "principalement pour la neige de culture. Et pour l'eau potable, il y a d'autres solutions. Mais nous, ce qu'on dénonce, c'est le fait de privatiser une ressource qui va venir à manquer au profit de l'industrie du ski et du luxe. Ça va profiter à un pourcentage minime de la population qui a la chance de pouvoir se payer des vacances au ski. On n'est pas d'accord avec ça", indique la militante.

Le maire de la Clusaz, Didier Thévenet, réfute tout passage en force pour ce projet : "La préfecture a reconnu d’intérêt public la création de cette retenue. "Cette décision de l’État confirme donc la nécessité de la création de cette retenue colinaire pour assurer l’avenir de notre village. Il y a eu cinq ans d’étude sur ce projet avec un avis favorable du conseil national de la protection de la nature. Ma responsabilité, c’est d’apporter de l’eau potable pour les habitants, de l’eau pour les agriculteurs qui produisent le célèbre reblochon et c’est aussi, à travers la production de neige de culture, de maintenir les 2.000 emplois générés par le ski", précise-t-il. Pour le maire, c’est le maintien de l’activité économique de la station qui est en jeu. 

Les zadistes ont construit des cabanes dans les arbres pour rendre difficile toute intervention des gendarmes qui viendraient les déloger. "On est déterminé. On ne partira pas tant que le projet de retenue ne sera pas abandonné. Nous voulons sauver la forêt de la Colombière et les arbres qui risquent d’être abattus. C’est important pour les générations futures", lance un zadiste.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
Flash Actu