2 min de lecture Chasse

La chasse à courre sous haute tension, entre pratiquants et détracteurs

ÉCLAIRAGE - Depuis plusieurs mois, la polémique fait rage entre les chasseurs et leurs détracteurs. Des chasseurs à qui Emmanuel Macron avait ouvertement affiché son soutien.

micro generique 3 Minutes pour Comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
La chasse à courre sous haute tension, entre pratiquants et détracteurs Crédit Image : LIONEL BONAVENTURE / AFP | Crédit Média : Arnaud Tousch | Durée : | Date : La page de l'émission
Arnaud Tousch
Arnaud Tousch
et La rédaction numérique de RTL

La chasse à courre fait polémique. Entre fervents partisans et ardents détracteurs, le débat est ouvert depuis de longues années. Ces derniers mois, le désaccord s'est ravivé, notamment du fait de la publication de vidéos tournées par une association opposée à la chasse à courre, qui montrait un cerf à bout de souffle dans le jardin d'un particulier.

De telles chasses se déroulent, notamment, dans la forêt de Compiègne dans les Hauts-de-France. Alain Drach est maître d'équipage de la Futaie des amis. À la Maison forestière de Vineux sont élevés ses 125 chiens. Sa meute, c'est toute sa vie. "La chasse à courre, c'est la chasse la plus naturelle. On utilise des chiens qui originellement descendent des loups, donc ont des gènes pour chasser une proie", soutient-il au micro de RTL.

La Futaie des amis, c'est environ 50 membres élégamment habillés de bleu. Ceux à cheval paient une cotisation à partir de 1.000 euros. Il y a également les suiveurs qui paient environ 250 euros. Ces chasseurs chassent sur un terrain de 14.400 hectares et tuent, selon Alain Drach, entre 25 et 30 cerfs par an.

"Autour de la mort, ils font un spectacle"

La chasse a courre a lieu deux fois par semaine, le mercredi et le samedi. Et depuis l'année dernière l'association AVA, Abolissons la Vénerie aujourd'hui s'est invitée à ces parties de chasse... Rodolphe a 39 ans, il est commercial. Ce jour-là, ils sont une bonne trentaine. Talkie-walkie à la main et camera braquée sur les chasseurs. "Ça ressemble un peu à ce qui se passe avec les corridas. Autour de la mort, ils font un spectacle, avec un cérémonial", regrette le militant.

À lire aussi
société
Bac 2021 : Comment bien réussir son oral de français ?

La tension est maximale. Les deux clans se regardent littéralement en chien de faïence et s'accusent mutuellement de coups bas durant la chasse. "Ils essayent de nous voler des chiens pour les amener à la SPA, histoire de nous faire payer 50 euros pour aller les chercher", témoigne un chasseur. L'autre camp parle de pneus crevés et insultes racistes. Désormais, les gendarmes sont très souvent dépêchés sur place pour contenir les débordements.

La chasse à courre, une pratique légale

Les pros et les anti chasse à courre ne sont pas près d'enterrer la hache de guerre. Désormais, ce mode de chasse a pris une tournure politique. Le 31 janvier dernier, des députés La France Insoumise ont déposé une proposition de loi pour abolir cette pratique. Aujourd'hui, la chasse à courre est parfaitement légale. Pour la première fois, le préfet de l'Oise Louis Lefranc est venu lui-même en foret de Compiègne pour se faire son propre avis. 

Le dialogue n'a pas été tendre avec les anti chasse à courre. "La loi elle s'applique pour tout le monde, y compris pour vous", a asséné le représentant de l'État aux militants opposés à la chasse à courre. Les activistes continuent de traquer les chasseurs, caméra à la main dans les forets pour alerter l'opinion. Emmanuel Macron a encore rappelé cette semaine qu'il ne souhaite pas toucher pour le moment à ce mode de chasse traditionnelle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chasse Société
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants