1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. L'ONU appellerait à la décriminalisation des drogues, selon Richard Branson
1 min de lecture

L'ONU appellerait à la décriminalisation des drogues, selon Richard Branson

Le fondateur du groupe Virgin craignant que l'Organisation ne fasse marche arrière sous la pression d'un État publie l'information qui serait sous embargo.

L'ONU appelle à la décriminilisation des drogues, selon Richard Branson
L'ONU appelle à la décriminilisation des drogues, selon Richard Branson
Crédit : MARTIN BERNETTI / AFP
Édouard Nguyen

L'entrepreneur britannique révèle que l'Organisation des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC) appelle à la décriminalisation de la possession et de l'utilisation de toutes les drogues pour les consommations personnelles. Richard Branson, membre de la Commission globale pour la politique des drogues, s'est dit "on-ne-peut-plus ravi de cette décision", lors d'une interview sous embargo avec la BBC, comme il le dit sur un billet publié sur Virgin


Le fondateur du groupe Virgin fait part de sa crainte que l'UNODC ne fasse marche arrière sous la pression d'un État. "Espérons que l'UNODC , une organisation mondiale, qui fait partie de l'Organisation des Nations Unies (ONU), supposée faire ce qui est bon pour les gens, ne fasse pas un remarquable volte-face au dernier moment et ne plie sous la pression en n'allant pas de l'avant", écrit-il.

L'organisation dénonce les méfaits de la répression des drogues

Selon document de l'UNODC, que Richard Branson publie sur Virgin, l'organisation "clarifie sa position" de promouvoir une approche centrée sur la santé et les droits de l'homme. L'organisation dénonce les méfaits de la répression (criminalisation et pénalisation) des drogues tels que les conséquences sur la santé et les décès, la discrimination, l'exclusion sociale et la violence, la détention et l'incarcération. Cette note encourage les États membres à considérer l'implémentation de mesures pour promouvoir le droit à la santé et réduire le surpeuplement des prisons.

"La guerre contre les drogues a déjà fait trop de dommages à trop de personnes" estime le philanthrope. L'information tombe alors que le Portugal, premier pays à dépénaliser la consommation de drogue en 2001, montre des résultats globalement positifs. Les nouvelles position de l'UNODC auraient dû être annoncées lors de la conférence sur la réduction des méfaits, en Malaisie ce dimanche 18 octobre.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/