1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Incendies : "L'hypothèse privilégiée reste l'action humaine, volontaire ou non"
2 min de lecture

Incendies : "L'hypothèse privilégiée reste l'action humaine, volontaire ou non"

INVITÉ RTL - Au-delà de la protection des personnes et des biens, le lieutenant-colonel Karine Lejeune explique que le rôle des gendarmes est de mener l'enquête pour déterminer les causes des incendies et retrouver leurs auteurs.

L'incendie en cours à Mirabeau dans le Vaucluse
L'incendie en cours à Mirabeau dans le Vaucluse
Crédit : LILIAN AUFFRET/SIPA
Incendies : "L'hypothèse privilégiée reste l'action humaine, volontaire ou non"
00:05:31
Vincent Parizot

Depuis plusieurs jours, de nombreux incendies de forêt ont ravagé le Sud-Est de la France. 7 000 hectares sont partis en fumée au total. Des incendies qui sont ce jeudi 27 juillet quasiment maîtrisés. 10.000 personnes ont dû être évacuées. Sur place, des centaines de pompiers ont travaillé pendant des jours, mais aussi des gendarmes. "Les gendarmes ont un rôle essentiel en renfort et en deuxième rideau de l'action des pompiers qui est forcément l'action primordiale", explique le lieutenant-colonel Karine Lejeune, porte-parole de la gendarmerie nationale. 400 gendarmes, aux côtés des services de l'État, assurent à la fois une mission d'ordre public, la protection des personnes et des biens

Karine Lejeune explique que le rôle des gendarmes est par exemple d'isoler une maison et éventuellement d’évacuer des personnes qui seraient à l'intérieur. Ils assurent aussi la sécurité des biens pour s'assurer qu'il n'y ait pas des personnes qui viennent voler, piller les affaires qui vont être laissées sur site. Il y a également un gros travail de gestion des flux qui est assuré pour permettre aux pompiers de se déplacer très vite et pour assurer que les populations ne se déplacent pas sur des sites dangereux

Un travail d'enquête

Une fois les incendies éteints, il y a une deuxième phase qui va se mette en oeuvre : l'enquête judiciaire. "Elle va être menée par les gendarmes pour déterminer quelles sont les circonstances du départ de feu", précise la porte-parole de la gendarmerie nationale. Elle ajoute que "pour l'heure, les enquêtes sont en cours, pour un certain nombre de foyers, on est plutôt sur une hypothèse humaine, quelle soit fortuite ou pas. L'hypothèse privilégiée reste l'action humaine volontaire ou non". Pour l'enquête, la gendarmerie a à disposition les vues aériennes ainsi que des chiens détecteurs en produits accélérant. Pour le reste, c'est un travail 
d 'enquête, des traces d'indices que l'on cherche, de pas ou de pneus, un mégot de cigarettes, pour remonter sur les auteurs possibles.  

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/