2 min de lecture Santé

L'e-cigarette plus cancérigène que le tabac, une étude à prendre avec des pincettes

Certains médecins et fabricants de e-cigarette contestent une étude américaine qui affirme qu'une substance rend la cigarette électronique 5 à 15 fois plus cancérigène que la cigarette classique.

Une personne fumant une-cigarette (illustration).
Une personne fumant une-cigarette (illustration). Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
James Abbott
James Abbott

Des chercheurs de l'université d'état de Portland (Oregon) ont publié dans le New England Journal Of Medecine une étude qui prétendait prouver que la e-cigarette est plus cancérigène que le tabac. Mais ces conclusions pourraient s'avérer beaucoup trop hâtives.

Selon eux, de forts taux de formaldéhyde, une substance cancérigène, se forment dans la e-cigarette lors de l'aspiration. Mais il a peu été souligné que cette étude n'a pas été réalisée dans des conditions normales d'utilisation. Ils n'ont constaté aucune formation de formaldéhyde quand la machine fonctionnait à faible voltage (3,3 volts).

Trop chauffée, la e-cigarette est plus cancérigène

Ils ont en effet remarqué que le formaldéhyde pouvait se former, mais seulement dans des conditions extrêmes d'utilisation, quand le liquide était beaucoup plus chauffé (avec 5 volts). Le taux de formaldéhyde qui se formait était alors largement plus élevé que ceux trouvés avec la combustion des cigarettes conventionnelles.

Prises hors-contexte, il est donc normal que leurs conclusions aient choqué l'opinion publique. Mais cette étude ne porte que sur une seule substance, alors que le tabac contiendrait beaucoup plus de substances cancérigènes, à des quantités plus fortes que l'e-cigarette.

À lire aussi
Olivier Véran, le 20 mai 2020. coronavirus
Coronavirus : quels sont les "signaux faibles", dont parle Véran ?

En raison de la nouveauté relative de la e-cigarette, aucune étude la concernant n'a été jugée "sérieuse" par l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT). Ils notent de A à D leurs études, D étant la meilleure note. Or, Bertrand Dautzenberg, président de l'OFDT, expliquait à Metronews en novembre 2014 qu'il n'existe actuellement aucune étude de niveau D sur l'e-cigarette.

La confusion entre tabagisme et vapotage entretenue

La Fédération interprofessionnelle de la vape (Fivape), qui représente les fabricants et distributeurs de la cigarette électronique, a regretté que cette étude "entretient la confusion entre tabagisme et vapotage". Elle ajoute que "les valeurs exprimées dans cette étude sont celles que l'on retrouve dans un équipement qui fonctionne mal."

Les valeurs exprimées dans cette étude sont celles que l'on retrouve dans un équipement qui fonctionne mal

Fivape
Partager la citation

De plus, un nombre croissant de médecins estiment que le recours au vapotage est un substitut efficace au tabac. Les chercheurs voient ainsi leurs conclusions partir en fumée, et devront apporter d'autres preuves pour convaincre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Cigarette Cigarette électronique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants