1 min de lecture langue française

L'Académie française en a assez du "franglais"

L'Académie française est agacée par le développement du "franglais" et a demandé jeudi 21 novembre aux pouvoirs publics de mieux respecter la loi Toubon de 1994 sur la défense du Français.

La façade de l'Académie française, à Paris
La façade de l'Académie française, à Paris Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Isabelle Choquet
Isabelle Choquet édité par William Vuillez

"On perform", "on process", "on impact", l'Académie française n'en peut plus de l'invasion du "franglais" dans le vocabulaire des pouvoirs publics. La loi Toubon de 1994 sur la défense du Français "est piétinée", selon l'immortel Jean-Marie Rouart. "Nous n'avons jamais eu une attitude de refuser les mots étrangers mais là c'est vraiment un étouffement une inondation", explique-t-il. 

"Regardez le -Black Friday-, par exemple ou le -Lorraine Airport-. Vous vous rendez compte ? On a baptisé un aéroport français du nom de -Lorraine Airport- ! Le pouvoir lui-même ne fait rien pour faire respecter la loi Toubon", ajoute le romancier. "Quand vous arrivez à Orly, vous êtes accueillis par -Bienvenue in Paris-", poursuit-il. 

"Les Gaulois sont tombés sur la tête. Toucher à la langue française c'est, comme disait Camus, ajouter du malheur au monde", conclut Jean-Marie Rouart. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
langue française Académie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants