1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Kobané : "L'heure n'est pas encore à la reconstruction", explique un journaliste sur place
1 min de lecture

Kobané : "L'heure n'est pas encore à la reconstruction", explique un journaliste sur place

REPLAY - Selon Samuel Forey, la ville syrienne libérée par les combattants kurdes est "déserte", "détruite" et jonchée de cadavres.

Les Kurdes célèbrent la reprise de la ville de Kobané le 26 janvier 2015
Les Kurdes célèbrent la reprise de la ville de Kobané le 26 janvier 2015
Crédit : AFP
Kobané : "L'heure n'est pas encore à la reconstruction", explique un journaliste sur place
03:29
micros
La rédaction numérique de RTL

La ville de Kobané (Syrie) a été libérée par les combattants kurdes il y a une semaine. Selon Samuel Forey, un journaliste du Figaro sur place, "70% de la ville a été détruite" et les dégâts provoqués par les affrontements entre kurdes et jihadistes sont "très longs à réparer".

Dans la partie détruite, le silence est total. Il n'y a personne

Samuel Forey

Kobané se découpe désormais en deux parties. "Dans la partie ouest, relativement épargnée, l'heure est encore à la joie, explique le journaliste. Dans la partie détruite, le silence est total. Il n'y a personne". Peuplée de 35.000 habitants, Kobané ne compterait plus que 2.000 à 3.000 civils.

Une première étape est terminée. Il reste la deuxième : le district de Kobané est à reconquérir

Samuel Forey

"Quelques centaines de combattants surveillent la ville, précise Samuel Forey. On entend les avions qui mènent des frappes contre les jihadistes". Car la fin des combats dans Kobané ne signifie pas la fin des affrontements dans le secteur. "Une première étape est terminée. Il reste la deuxième : le district de Kobané est à reconquérir, assure-t-il. On reste dans une sorte de temps mort. Ce n'est pas encore l'heure de la reconstruction".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/