1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Jungle de Calais : "Les gens se font des représentations d'un public qu'ils ne connaissent pas"
1 min de lecture

Jungle de Calais : "Les gens se font des représentations d'un public qu'ils ne connaissent pas"

INVITÉ RTL - Pour Jean-François Ploquin, directeur de Forum Réfugiés, les associations ont un "devoir de pédagogie" à mener.

Des enfants dans la Jungle de Calais
Des enfants dans la Jungle de Calais
Crédit : Jerôme Delay/AP/SIPA
L'invité RTL du week-end du 22 octobre 2016
07:46
Anne Le Henaff & Ludovic Galtier

Lundi 24 octobre, le coup d'envoi de l'évacuation de la jungle de Calais sera donné. Des bus vont être affrétés pour accompagner les 6.500 à 7.000 migrants, qui survivent depuis des mois là-bas. Au micro de RTL, Jean-François Ploquin, directeur général de l'association Forum Réfugiés, estime que cette évacuation est une bonne chose. "Parce que les personnes qui sont là ne pouvaient pas vivre dans des conditions qui sont indignes. Et l'hiver approchant, dans des conditions de plus en plus rigoureuses. Dès lors que ce sont des personnes, qui sollicitent une protection internationale, la France doit s'organiser pour les héberger dans les meilleures conditions possibles."

La mission de Forum Réfugiés, association qui n'est pas présente à Calais, est d'accueillir les réfugiés dans les centres d'accueil et d'orientation (CAO) du territoire. 84 nouveaux CAO, en plus des 164 déjà existants en France (50.000 à 60.000 places), vont ouvrir le 24 octobre pour accueillir les migrants. Ces derniers "sont hébergés dans des centres, dans lesquels il y a un accompagnement. Il y a toujours une équipe d'accompagnement qui va assurer à la fois la vie sociale, la gestion hôtelière, l'accompagnement socio-sanitaire et juridique, l'interprétariat."

Il faut expliquer pourquoi ces personnes sont arrivées en France

Jean-François Ploquin, directeur général de l'association Forum Réfugiés

Les migrants ne perçoivent pas de revenus puisqu'ils ne peuvent pas travailler. "Dès lors que les migrants font une demande d'asile, ils peuvent prétendre au versement de l'allocation des demandeurs d'asile (Ada), qui est de 680 euros par personne. On ajoute 3,40 euros si elle concerne un couple avec enfant. En attendant que ce droit s'ouvre, on prévoit un petit pécule qui leur permet de se nourrir chaque jour", détaille Jean-François Ploquin, qui va consacrer une grande partie de son temps à expliquer la situation des migrants aux locaux. "On a un devoir pédagogique. Les gens se font des représentations d'un public qu'ils ne connaissent pas. Il faut expliquer pourquoi ces personnes sont arrivées en France."

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/