1 min de lecture SNCF

SNCF : Guillaume Pepy fait "confiance aux cheminots" pour négocier

INVITÉ RTL - Le PDG de la SNCF, qui soutient la réforme de l'entreprise publique, évoque les annonces faites par Édouard Philippe après la réunion avec les syndicats.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
SNCF : Guillaume Pepy fait "confiance aux cheminots" pour négocier Crédit Image : ERIC PIERMONT / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
245-PARIZOT
Vincent Parizot et La rédaction numérique de RTL

Le gouvernement "ne reviendra pas sur les grands principes de la réforme" de la SNCF. Édouard Philippe l'a assuré ce lundi 7 mai, à l'issue d'une réunion avec les représentants des syndicats de cheminots. Néanmoins, le texte "peut être encore finalisé", a concédé le Premier ministre. Invité de RTL Soir, Guillaume Pepy a évoqué ces annonces, notamment concernant la reprise de la dette de l'entreprise, qui sera votée au Parlement.

"J'ai senti qu'il y avait une main tendue de la part d'Édouard Philippe" aux syndicats, déclare le PDG de la SNCF, donnant comme exemple l'Unsa et la CFDT comme syndicats l'ayant à son sens saisie. Si Guillaume Pepy est favorable à l'esprit de la réforme, il estime qu'il "faut des amendements pour l'examen du projet de loi au Sénat", notamment la négociation d'une convention collective et d'un contrat de travail "pour les futurs cheminots qui ne bénéficieront plus du statut" à compter de 2020. "Je fais confiance aux cheminots", assure le dirigeant.

Concernant la reprise de dette et la volonté du gouvernement que la SNCF atteigne l'équilibre budgétaire d'ici 2020, Guillaume Pepy voit là une "décision politique très forte". "L'heure n'est plus à construire de nouvelles lignes. Tout l'argent doit aller aux lignes existantes, y compris en Île-de-France."

Sur la grève perlée qui est en cours chez les cheminots, Guillaume Pepy juge qu'il y a un "essoufflement" du mouvement social. "Le Premier ministre a souligné qu'il y avait 85% de cheminots qui sont au travail les jours de grève, on ne le dit pas très souvent", a rappelé le PDG, déplorant néanmoins les "250 millions d'euros" de pertes financières depuis le début de la grève, soit "l'équivalent de 25 autorails neufs", selon lui. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
SNCF Grève SNCF Guillaume Pepy
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants