1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Issei Sagawa, le japonais cannibale
1 min de lecture

Issei Sagawa, le japonais cannibale

REPLAY - En 1981 à Paris, Issei Sagawa, étudiant japonais, tuait et mangeait une de ses camarades.

Issei Sagawa
Issei Sagawa
Issei SAGAWA le Japonais cannibale
44:11
Jacques Pradel

L'édito de Jacques Pradel


Le 11 juin 1981, Issei Sagawa, un japonais étudiant à la Sorbonne, invite une camarade néerlandaise Renée Hartevelt a dîner dans son appartement du XVIème arrondissement de Paris. La jeune femme, insensible au physique disgracieux d'Issei Sagawa, repousse ses avances. Le japonais ne le supporte pas et lui tire une balle de 22 long rifle dans la nuque... 

Mais la cruauté de ce doctorant en littérature comparée de 32 ans ne s’arrête pas là. Après avoir « fait l'amour » avec son cadavre, Issei Sagawa le découpe en morceaux et réalise un fantasme qui le poursuit depuis l'enfance: goûter les fesses d'une Occidentale. Trois ans à peine après son crime, le « Japonais cannibale » repart libre au Japon, où il est devenu au fil des ans l'expert en cannibalisme sollicité par tous les médias. 

Était-il réellement, comme l'avaient jugé les experts français, dément au moment des faits ou aurait-il dû être jugé comme un assassin responsable de ses actes ? Sa liberté avait-elle été achetée par son père, un industriel puissant ?
Nous essaierons de répondre à ces questions avec mes invités. 

À lire aussi

Nos invités

René-Jo Quéry, ancien numéro deux de la brigade de répression du banditisme, Stéphane Bourgoin, spécialiste des tueurs en série, Roland Coutanceau, expert psychiatre auprès des tribunaux, Jacques Poinas, chef de section à la brigade criminelle à cette époque. 


Vous pouvez à tout moment soumettre une affaire à Jacques Pradel. Laissez votre message avec les principales informations nécessaires à l'équipe de l'émission pour programmer, peut-être prochainement, ce fait-divers dans L'Heure du Crime.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/