1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Invité à l'Élysée, François Hollande se renseigne sur Emmanuel Macron
4 min de lecture

Invité à l'Élysée, François Hollande se renseigne sur Emmanuel Macron

REPLAY - De retour à l'Élysée pour fêter l'organisation des JO-2024 en France, l'ancien chef de l'État a tenté de savoir comment se déroulait le quinquennat de son successeur.

François Hollande quitte l'Élysée, le 14 mai 2017
François Hollande quitte l'Élysée, le 14 mai 2017
Crédit : YOAN VALAT / POOL / AFP
Invité à l'Élysée, François Hollande se renseigne sur Emmanuel Macron
05:15
Invité à l'Élysée, François Hollande se renseigne sur Emmanuel Macron
05:15
Amandine Bégot

Brouille et embrouille à la une de la presse ce matin. D'abord avec ces révélations à lire dans Sud Ouest. "Que Bosse dise la vérité". Le quotidien a rencontré l'agresseur présumé de Pierre-Ambroise Bosse, le champion du monde agressé fin août pendant ses vacances sur un parking de Gironde. Blessé au visage, il était venu témoigner au micro de RTL.

Parole ce matin à l'accusé... "Pierre-Ambroise Bosse a éludé beaucoup de choses", explique l'avocat du jeune homme qui a été mis en examen. Il raconte notamment que son client était bien sur le parking du casino de Gujan-Mestras ce soir-là, qu'il a bien donné un coup de poing au sportif mais que ce n'est pas lui qui a commencé. Toujours d'après l'accusé, Pierre-Ambroise Bosse aurait lancé une canette en sa direction, le blessant au bras, et serait venu au contact.

"Il a menti", lance maître Arnaud Dupin, qui précise que son client âgé de 24 ans est un ancien rugbyman qui souffre d'un lourd handicap. "Il est incapable, dit-il, de lui avoir donné des coups de pied au sol." À suivre donc.

Philippot sous pression

Autre brouille, politique celle-là. C'est la crise qui secoue le Front national. "Le Pen et Philippot au bord de la rupture", titre ce matin le Figaro. "Les jeux sont faits, reste à voir les modalités" confie même l'un des membres du bureau politique du FN dans Libération. Le quotidien raconte ce matin dans le détail la réunion de lundi, celle où visiblement tout s'est joué.

À lire aussi

Officiellement, il s'agissait de régler les modalités du questionnaire qui doit être envoyé aux militants, l'une des phases de la refondation engagée par Marine Le Pen, mais très vite la réunion a tourné autour de la question du départ de Florian Philippot de la présidence de son association Les Patriotes.

Le sujet est venu sur la table peu après le déjeuner. Un déjeuner qu'à d'ailleurs boudé Florian Philippot d'après l'Opinion. Alors que des plateaux repas étaient servis dans la grande salle du carré, il part au restaurant avec deux de ses proches. "Cela en a étonné plus d'un", raconte le quotidien.

À leur retour, c'est Gilles Lebreton, eurodéputé et membre du bureau politique qui ouvre les hostilités. "Les gens nous disent que les patriotes sèment le trouble, que tu veux la jouer solitaire". Marine Le Pen demande alors à son numéro 2 de quitter l'association qu'il a créée. Refus de Philippot qui s'indigne. "Cela fait 5 ans que vous me faites des coups sans arrêt. La prochaine fois ce sera quoi ? La couleur de ma cravate".

Réponse de Marine Le Pen : "Si tu dois partir le Front national n'en mourra pas. J'en ai vu d'autres". La patronne du FN qui ajoute : "C'est comme dans un divorce, ça peut se passer bien ou se passer mal".

François Hollande se renseigne

"Le FN secoué par des couscous sismiques", s'amuse ce matin Le Canard enchaîné. Référence bien sûr au désormais fameux Couscous Gate. Cette polémique autour d'un dîner organisé par Florian Philippot dans un restaurant de couscous de Strasbourg qui a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux.

Le Canard enchaîné qui nous raconte également une anecdote assez croustillante sur François Hollande. C'était vendredi dernier : l'ancien chef de l'État fait son grand retour à l’Élysée. Il est invité avec Nicolas Sarkozy par Emmanuel Macron pour fêter l'attribution des Jeux olympiques à la France.

Si Nicolas Sarkozy s'est rapidement éclipsé après la cérémonie, François Hollande, lui, a visiblement bien eu du mal à partir. Il aurait même été, raconte l’hebdomadaire, surpris par un conseiller en train d'entreprendre deux huissiers. "Alors comment ça se passe avec mon successeur ?", leur aurait-il lancé. Sans doute espérait-il comme réponse qu'on le regrettait. Les deux huissiers ne lui ont visiblement pas offert ce plaisir.

Froid entre Macron et Luchini

Brouille aussi entre Emmanuel Macron et Fabrice Luchini. L'acteur accorde un grand entretien à Vanity Fair. Il y parle de ses liens, de ses rapports avec les politiques. Les hommes de pouvoir le fascine. Il aime dit-il "sentir leurs forces, repérer leurs failles". Luchini aime ainsi François Hollande. "Quel être merveilleux. Une énigme pour la psychanalyse".

Avec Emmanuel Macron l'étincelle fut immédiate. Les deux hommes se rencontrés lors d'un dîner en 2015, chez le producteur Matthieu Tarot. Macron était alors min de l'Économie. Leur passion pour le théâtre les rapproche.

"Très vite, raconte Luchini, j'ai installé un petit rite avec lui. Je traversais Paris en mototaxi pour aller lui lire des textes à Bercy. Ça a commencé par Nietzsche. Sur un déjeuner, il pouvait y avoir 30 minutes de textes ", poursuit-il. "J'ai vécu avec lui des moments délicieux". Luchini a même prêté sa maison de l’île de Ré au couple Macron mais ça visiblement c'était avant.
 
Luchini n'a pas été invité à la passation de pouvoir à l'Élysée. "No comment", dit l'acteur. "Il a d'autres priorités que lire Nietzsche avec moi". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/