1 min de lecture Inondations

Inondations dans les Alpes-Maritimes : "Nous ne sommes pas en capacité de prévoir une telle intensité", estime un spécialiste

REPLAY - Pascal Brovelli, directeur adjoint de la Direction des Opérations pour la Prévision à Météo France, éclaire sur ce qu'il s'est passé.

Yves Calvi 3 Minutes pour Comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Intempéries : comment expliquer le phénomène ? Crédit Image : VALERY HACHE / AFP | Durée : | Date : La page de l'émission
Bernard Poirette
Bernard Poirette Journaliste RTL

Pascal Brovelli est directeur adjoint de la Direction des Opérations pour la Prévision à Météo France. Les intempéries d'hier soir ont fait 13 morts dans le sud est de la France

Avec 200 mm d'eau par endroit, l'alerte lancée n'aurait-elle pas dû être rouge plutôt qu'orange ? "La vigilance orange a été lancée dans le Var et les Alpes-Maritimes à 23h. A ce moment-là nous avons annoncé des cumuls de précipitation entre 60 et 100 mm et localement 100-150 mm. Mais un système beaucoup plus explosif s'est développé à l'est du Var et qui a longé le littoral des Alpes-Maritimes. Il a conduit à des cumuls jusqu'à 178 mm d'eau sur Cannes et 107 mm d'eau sont tombés en une heure. Le précédent record était de 69 mm. Nous avons fait face à un phénomène très exceptionnel. En l'état de nos systèmes de prévision, nous ne sommes pas en capacité de prévoir une telle intensité et de la localiser de manière aussi précise", a affirmé Pascal Brovelli. 

On aura du mal à prévoir les phénomènes qui dépassent les records

Pascal Brovelli, directeur adjoint de la Direction des Opérations pour la Prévision à Météo France
Partager la citation

Il y a de plus en plus de phénomènes extrêmement puissants et localisés, peut-on associer cela au réchauffement Climatique ? "Effectivement la fréquence de ces épisodes intenses peut être mise en relation avec le réchauffement". Un auditeur de RTL a envoyé ce SMS qu'en pensez-vous ? "Béton, béton, béton, c'est ça qui crée les inondations". "L'épisode a eu des conséquences dramatiques car il a touché des zones vulnérables en forte densité de population. L'effet de ruissellement a été aggravé par le bétonnage qui ne facilite pas l'écoulement dans le sol", a confié Pascal Brovelli. Peut-on faire mieux si cela se reproduisait ? "On aura du mal à prévoir les phénomènes qui dépassent les records auxquels on est habitués", a-t-il admis.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Inondations Intempéries Météo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants