1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Le ras-le-bol des surveillants de la prison de Fresnes
2 min de lecture

Le ras-le-bol des surveillants de la prison de Fresnes

Les surveillants de l'établissement pénitentiaire lancent un appel au secours pour dénoncer l'insalubrité des bâtiments et les conditions de vie des détenus.

Une cellule suroccupée à la prison de Fresnes
Une cellule suroccupée à la prison de Fresnes
Crédit : JC Hanché pour le CGLPL
La prison de Fresnes est toujours dans un état catastrophique
00:01:09
Cindy Hubert

Depuis plusieurs années, l'état de la prison de Fresnes se dégrade. Les dernières images et témoignages sont accablants, et dénoncent notamment l'insalubrité du bâtiment et les conditions d'hébergement des détenus. À plusieurs reprises, le personnel pénitentiaire a tenté d'interpeller le gouvernement. 

En mai dernier, l'Observatoire international des prisons a obtenu des mesures d'urgence, notamment pour dératiser les cellules. Mais le Conseil d'État vient d'annuler ce plan, précisément parce qu'il s'agit d'un plan d'urgence, forcément insuffisant. Les surveillants sont très inquiets. Le syndicat Force ouvrière Pénitentiaire vient d'écrire une lettre à Nicole Belloubet, la garde des Sceaux.

Cette fois, ce n'est plus une lettre de doléances, c'est un appel au secours que lancent les surveillants pénitentiaires. Premier sujet d'inquiétude : l'état du bâtiment. L'administration multiplie les travaux depuis plus d'un an, mais les coursives sont toujours infestées de rats et de punaises de lit. À la maison d'arrêt des hommes, plus de la moitié des détenus sont à trois dans une cellule. 

Un système à bout de souffle

Le quotidien est explosif et les agressions se multiplient : deux en moins d'une semaine ces derniers jours. "Nous sommes à bout de souffle", insiste Erwan Saoudi, du syndicat FO pénitentiaire. Quand un seul surveillant doit parfois gérer pas moins de 140 détenus. Et d'ajouter : "Quand vous allez le matin avec la boule au ventre et que vous savez que même si vous faites le maximum vous ne parviendrez pas à effectuer toutes les tâches de la matinée. On ne fait même plus de l'urgence, on fait n'importe quoi !"

À lire aussi

Fresnes fait partie des prisons qui accueillent des dizaines de détenus incarcérés pour terrorisme ou repérés comme radicalisés. L'Administration pénitentiaire a fait du renseignement l'une de ses priorités cette année, pour repérer les comportements inquiétants. Mais là encore, la réalité sur le terrain est toute autre, avec un seul officier chargé de surveiller plus de 2.500 détenus.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire