1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Incendies : 10.000 campeurs évacuées dans le Var
3 min de lecture

Incendies : 10.000 campeurs évacuées dans le Var

Les vacanciers de trois campings de Fréjus ont dû quitter les lieux à la hâte. Des bungalows et des mobile-homes ont été détruits, mais il n'y pas de victime. Lundi soir, les feux étaient contenus.

Un pompier à Saint-Jean-d'Illac (Gironde) le 27 juillet 2015.
Un pompier à Saint-Jean-d'Illac (Gironde) le 27 juillet 2015.
Crédit : MEHDI FEDOUACH / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Après le spectaculaire incendie qui ravage la forêt de Gironde depuis plusieurs jours, de nouveaux départs de feu ont été observés ce lundi 27 juillet, cette fois dans le Var. La préfecture et les pompiers ont évacué quelque 10.000 personnes de trois campings à Fréjus. 

Restes de repas dans des assiettes, pages de sudoku abandonnées précipitamment, haltères fondues et vêtements calcinés ... Les ravages des flammes étaient visibles, lundi soir, sur les lieux désertés par les vacanciers. En fin de journée, selon la préfecture du Var, les trois feux qui s'étaient déclarés depuis la mi-journée - à Fréjus, Bauduen et La Cadière d'Azur - étaient fixés et ne progressaient plus. Les campeurs évacués préventivement devaient réintégrer les domaines évacués à partir de 20h30.

À Fréjus, trois gymnases ont été ouverts dans la journée et ont accueilli plus d'un millier de vacanciers. La mairie devait en laisser un ouvert au cours de la nuit pour ceux qui en auraient besoin, a précisé Richard Sert, premier adjoint au maire. 40 mobile-homes ont été touchés par les flammes dans ces campings. "À Fréjus où le feu s’est déclaré vers 13h45, 19 hectares ont été brûlés. Ce feu mobilise 300 sapeurs-pompiers et 90 engins", a précisé la préfecture. Quatre Canadair sont intervenus au début du sinistre.

"On est parti très vite", témoigne une vacancière

Au Pin de la Lègue, un vaste domaine de 120 hectares sur lesquels sont dispersés sous les pins quelque 2.500 mobile-homes, Christophe, responsable de la sécurité, raconte avoir assisté au départ de l'incendie, vers 13h30, de l'autre côté de la route bordant le site. Le feu s'est ensuite propagé au camping "à cause de brindilles". 5.500 personnes en ont été évacuées. Sur place, des pompiers venus du Var, des Alpes-Maritimes et des Bouches-du-Rhône sont intervenus, décrit le capitaine Pierre Chevrier, qui dirige le groupement des Alpes-Maritimes. "Le risque météo est important et reste important", observe-t-il, en évoquant de "belles rafales de mistral, un manque de pluie et la chaleur".

À lire aussi

Dans le domaine, quatre bungalows ont été complètement détruits par les flammes. Au milieu des débris, des pièces métalliques fondues, des haltères, des vêtements ou une moto, calcinés. Quelques pages de sudoku ou des restes de repas abandonnés à la hâte témoignent de la rapidité à laquelle certains des vacanciers ont dû prendre la fuite devant les flammes. En face du camping, dans le terrain d'où est parti le feu, des pompiers casqués éteignaient encore vers 20h00 les dernières fumerolles dans une odeur âcre. "On est parti très vite", décrit Jacqueline, qui est revenue vers 20h30 avec ses petits-enfants. La grand-mère se dit "un peu angoissée à l'idée que ça puisse reprendre cette nuit : on va préparer un petit sac au cas où..."

À Bauduen, à 80 km au nord-ouest de Fréjus, dans le Parc naturel régional du Verdon, le feu, qui s'est déclaré vers 15h15, a parcouru deux hectares et mobilisé 80 pompiers. Quatre Canadair et deux hélicoptères y ont aussi été déployés. Enfin, à la Cadière d'Azur, à la frontière sud-ouest du Var, où un feu s'est déclaré vers 17h45, environ 1,7 hectare a été parcouru par les flammes. L'incendie mobilisait en fin de journée 100 sapeurs-pompiers et deux hélicoptères bombardiers d'eau.

François Hollande appelle à la vigilance

En visite le matin même à Bormes-les-Mimosas, toujours dans le Var, François Hollande a assisté à un exercice de lutte contre les feux de forêt. "Pour la Gironde, nous avons renforcé encore les moyens, envoyé de nouvelles équipes, parce que c'est un très gros travail que font les pompiers qui doivent être renouvelés, appuyés", a-t-il déclaré. "Mais c'est vrai qu'il y a des conditions météo particulièrement favorables hélas à la reprise, avec du vent et la sécheresse. On a les yeux tournés vers la Gironde, mais nous devons aussi être vigilants partout en France !", a ajouté le président de la République. 

C'est l'inadvertance, la négligence, la bêtise qui expliquent le plus souvent les départs de feu.

François Hollande

"Comme le disait De Gaulle, lutter contre la bêtise, vaste programme... C'est celui néanmoins que nous devons mettre en oeuvre, car - et les personnes chargées de savoir comment partent les feux nous l'ont confirmé - c'est l'inadvertance, la négligence, la bêtise qui expliquent le plus souvent les départs de feu. Alors nous devons aussi lancer des appels, des appels simplement à des comportements de bon sens", a souligné François Hollande.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/