1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Implant contraceptif : vers un nouveau scandale sanitaire ?
1 min de lecture

Implant contraceptif : vers un nouveau scandale sanitaire ?

Plus de 120.000 femmes ont eu recours à ce mode de contraception, fabriqué par le laboratoire allemand Bayer.

Pour le professeur Philippe Even, il ne faut pas définir le remboursement d'un médicament à partir de la gravité de la maladie
Pour le professeur Philippe Even, il ne faut pas définir le remboursement d'un médicament à partir de la gravité de la maladie
Crédit : GILE MICHEL/SIPA
Vers un nouveau scandale sanitaire avec l'implant contraceptif ?
01:51
Odile Pouget & Clarisse Martin

C'est une affaire qui prend de l'ampleur. En France, près de 120.000 femmes ont eu recours à l'implant contraceptif Essure, fabriqué par le laboratoire pharmaceutique allemand Bayer. Et se plaignent de douleurs abdominales intolérables, de vomissements, d'infections urinaires à répétition, d'une grande fatigue et même, selon certains témoignage, de dépression.

À ce jour, une pétition a été adressée à la ministre de la Santé pour lui demander d'agir, et rassemble près de 4.500 signatures, raconte Le Parisien. Ces femmes, qui ont choisi ce mode de contraception car elles ne voulaient pas prendre la pilule contraceptive ou à cause de contre-indications aux hormones, sont sujettes à ces effets secondaires indésirables.

Des conditions de pose pourtant strictes

Mais selon l'Agence de sécurité du médicament, ce dispositif qui contient du nickel et qui est remboursé par la Sécurité sociale, est sous surveillance renforcée. Car depuis 2012, près de 700 signalements ont été effectués. Dans un communiqué publié dans la nuit, la Direction générale de la santé se veut rassurante et soutient que ces effets indésirables n'ont pas pour origine l'implant en lui-même, mais les conditions dans lesquelles il est posé. Une pratique qui est aujourd'hui strictement encadrée.

Trois mois après la pose, un contrôle doit être effectué. C'est une condition qui figure dans la notice adressée aux patientes. Le laboratoire Bayer reconnaît pour sa part que des effets indésirables comme les crampes, des nausées ou des saignements peuvent survenir, mais que ce mode de contraception présente un rapport bénéfice - risque positif.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/