1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "Il y aura toujours des migrants qui rejoindront Calais", estime Didier Degrémont
1 min de lecture

"Il y aura toujours des migrants qui rejoindront Calais", estime Didier Degrémont

INVITÉ - Le président du Secours catholique du Pas-de-Calais sait que même si la "Jungle" se vide, d'autres migrants tenteront de trouver refuge à Calais.

Des migrants, baluchon sur le dos, quittent la "jungle" de Calais. (illustration)
Des migrants, baluchon sur le dos, quittent la "jungle" de Calais. (illustration)
"Il y aura toujours des migrants qui rejoindront Calais", estime Didier Degrémont
05:08
Sophie Aurenche & Christophe Pacaud

Le démantèlement de la "Jungle" de Calais a commencé officiellement à 8 heures, ce lundi 24 octobre. Une partie des 6.000 à 8.000 migrants qui y vivent dans des conditions précaires doivent être évacuées par 140 bus vers différents centres d'accueil à travers la France.

Avec ses compagnons, Didier Degrémont, le président du Secours catholique du Pas-de-Calais est sur place depuis 6 heures et constate que tout se déroule dans l'ordre et le calme. C'est en partie le résultat de la bonne organisation de l'opération, mais c'est aussi l'expression de la bonne volonté des migrants : "Nous sommes en présence des personnes qui souhaitent rejoindre les centres d'accueil et d'orientation, aussi bien pour y être à l'abri que pour faire une demande d'asile", précise Didier Degrémont. D'autres migrants, en revanche, comptent bien rester sur place, car ils ne croient pas au démantèlement de la jungle ou n'abandonnent pas leurs rêves d'Angleterre.

Ceux qui voudront passer en Angleterre resteront à Calais

À l'issue de la journée, une partie des migrants de la "Jungle" sera partie pour la Bourgogne ou la région Rhône-Alpes, mais 2.000 d'entre eux resteront à Calais. Ils devraient être rejoints par tous ceux qui, en France, en Europe ou au Moyen-Orient veulent rejoindre cette ville pour passer en Angleterre. "Vouloir faire disparaître le problème calaisien n'enlève pas le problème de Calais", estime le président du Secours catholique. "Il y aura toujours des migrants, hommes ou femmes, qui désireront légitimement aller en Angleterre et qui rejoindront Calais."

Voilà pourquoi le Secours catholique du Pas-de-Calais demande au gouvernement de mettre en place un dispositif d'accueil permanent pour mettre en sécurité les réfugiés qui arrivent à Calais.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/