1 min de lecture Politique

"Il y a deux gauches en France", estime Philippe Doucet, député du Val-d'Oise

REPLAY INVITÉ RTL - Martine Aubry signe une tribune épicée contre l'action du gouvernement dans le journal "Le Monde".

RTL Midi -  Christelle Rebière L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
"Il y a deux gauches en France", estime Philippe Doucet, député du Val-d'Oise Crédit Image : DENIS CHARLET / POOL / AFP | Crédit Média : Christelle Rebière,Julien Sellier | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière et Julien Sellier

La tribune est acerbe et virulente. Martine Aubry tacle fermement François Hollande et Manuel Valls sur la politique menée depuis deux ans par le gouvernement, dans une tribune publiée dans le journal Le Monde. Le Pacte de responsabilité, la déchéance de nationalité, le refus d’accueillir davantage de réfugiés et la réforme du code du travail sont particulièrement critiqués par la maire de Lille qui signe un appel à un changement de ligne radicale avec plusieurs responsables socialistes et écologistes. 

À travers cette tribune, c’est une vision de la gauche qui en affronte une autre. Une situation pas vraiment surprenante pour Philippe Doucet, député socialiste du Val d'Oise et proche de Manuel Valls. "Oui, il y a deux gauches en France et cette tribune est la synthèse de tout ce qui couve depuis des semaines voire des mois". Deux gauches à quelques mois de la primaire, une situation qui parait presque normale pour Philippe Doucet : "Il y a toujours eu deux gauches dans le pays". Le député détaille d’un côté une gauche prête à affronter la réalité, celle de François Hollande et Manuel Valls, et l’autre qui propose une tribune de commentaire, mais qui ne fait pas de propositions

Cette tribune représente un courant de la gauche, mais pas la gauche française.

Philippe Doucet, député socialiste du Val-d'Oise
Partager la citation

En revanche, Philippe Doucet réfute l'idée de deux Parti socialiste. "Tous ceux qui sont signataires de la tribune au Parti socialiste, étaient chez les frondeurs. Donc aujourd'hui, il y a 1/3 du parti qui est dans cette aventure là. Mais ce n'est pas nouveau, Martine Aubry était candidate à la primaire donc on peut avoir envie de refaire la primaire de 2011 mais c'est cette logique là qui n'avait pas été retenue par les partisans. Ça représente un courant de la gauche mais pas la gauche française". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique Martine Aubry Manuel Valls
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants