1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Hauts-de-Seine : 300 Roms expulsés d'un hangar désaffecté à Asnières
1 min de lecture

Hauts-de-Seine : 300 Roms expulsés d'un hangar désaffecté à Asnières

Le camp était situé sur un site abandonné qui accueillera prochainement un important chantier.

Une voiture de police (archive).
Une voiture de police (archive).
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Aymeric Parthonnaud & AFP

Près de 300 Roms ont été expulsés mercredi 9 septembre au matin de leur camp à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine), sur un site abandonné de 5.000 m², qui doit accueillir un important chantier, a-t-on appris jeudi de sources préfectorales. Les familles occupaient depuis l'été 2014 ce hangar désaffecté. L'expulsion s'est déroulée "sans incident", selon la préfecture. Le site et ses environs sont au cœur d'un futur projet de zone d'aménagement concertée, qui prévoit un centre d'affaires, des logements et des équipements publics.

Le 29 octobre 2014, le tribunal de grande instance de Nanterre, saisi par le propriétaire des lieux, avait ordonné l'expulsion des occupants dans un jugement motivé par deux raisons : la dangerosité du site pour les personnes et le blocage de la réalisation des travaux. D’après la préfecture des Hauts-de-Seine, l’expulsion s’est bien passée, comme l'a confirmé le maire Républicain de la ville à nos confrères du Parisien : "Je suis très satisfait de ce résultat, pour montrer à tous les squatteurs, les Roms et d’autres catégories de personnes qui voudraient venir s’installer de façon illégale et irrégulière à Asnières que je ne permettrais jamais une chose pareille", déclarait Manuel Aeschlimann.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/