3 min de lecture

Hamon et Filippetti dans le viseur du Parti Socialiste

REPLAY - Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

Jean-Christophe Cambadélis, Premier secrétaire du PS
Jean-Christophe Cambadélis, Premier secrétaire du PS Crédit : JOEL SAGET / AFP

500.000 français ont renoncé à prendre une mutuelle en 2 ans

Selon l'Institut de recherche et documentation en économie de la santé (Irdes), 3,3 millions de personnes étaient privées de complémentaire en 2012, soit 500.000 de plus qu'en 2010 (2,8 millions).

3,3 millions de personnes sans complémentaire santé, c'est 5% de la population !

La Mutualité Française (qui regroupe 95% des mutuelles), par la voix de son président Etienne Caniard, avait alerté sur la situation il y a quelques jours : "pour la première fois, le taux de couverture par une complémentaire, qui n'avait cessé de progresser depuis les années 1970, est en baisse".

La sécu rembourse de moins en moins, les tarifs des médecins dépassent souvent les seuils de remboursement, les prix des mutuelles augmentent à cause des taxes, et puis il y a la crise... Tous les ingrédients sont malheureusement réunis...

Les mutuelles santé sont-elles devenues un luxe ? La rédaction de RTL vous invite à voter et donner votre avis à la question du jour !

Les mutuelles santé sont-elles devenues un luxe ?
Nombre de votes : 6849 *Sondage à valeur non scientifique

"Attitude déplorable" de Filippetti et Hamon, abstentionnistes sur le budget

Le Premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis a jugé "déplorable" et "pas loyal(e)", mercredi, "l'attitude" des ex-ministres Aurélie Filippetti et Benoît Hamon, qui se sont abstenus la veille  sur le volet recettes du budget. 

Sur RTL, le numéro un socialiste s'est dit "choqué" par le fait que "deux ministres de la République qui ont quitté le gouvernement et qui avaient accepté les arbitrages budgétaires au mois de juillet se soient abstenus". 

"Ceci pose un problème éthique", a-t-il poursuivi d'un ton grave. "On ne peut pas à la fois quand on est au gouvernement accepter l'arbitrage, le trouver juste puisqu'ils n'ont pas démissionné, et quand on en est sorti pour des raisons secondaires - la polémique autour d'Arnaud Montebourg évidemment - on en fait une question de distinction absolue avec le gouvernement que l'on a soutenu jusqu'au bout". 

"Ce n'est pas loyal par rapport à son camp, ce n'est pas une bonne image par rapport à la politique", a insisté le responsable socialiste. 

"Ce n'est bon ni pour eux, ni pour le Parti socialiste ni même pour ceux que l'on appelle les frondeurs", selon l'élu parisien. "C'est une attitude qui est pour moi déplorable". 

Les ministres de la Culture Aurélie Filippetti et de l'Education Benoît Hamon avaient quitté le gouvernement le 25 août en même temps que leur collègue  à l'Economie Arnaud Montebourg, au lendemain d'une fête de la Rose dans le fief  de ce dernier, où les critiques avaient plu contre l'exécutif. 

Le Parti Socialiste est-il en train de voler en éclats ?

Invités du débat de RTL Midi à 13h10 : Eric Coquerel, coordinateur politique au Parti de Gauche et Olivier Faure, porte-parole du Parti Socialiste.

Nous attendons vos commentaires et vos avis. A vous de jouer !

Lire la suite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants