1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Grève générale en Guyane
2 min de lecture

Grève générale en Guyane

REPLAY - RTL MIDI - Les sujets du jour : La grève générale en Guyane ; "Vous Candidat" et la proposition de Bernard, auditeur de Lyon, rendre universel l'impôt sur le revenu ; La saison des allergies.

Un barrage routier bloque la circulation des véhicules à Kourou, en Guyane, samedi 25 mars
Un barrage routier bloque la circulation des véhicules à Kourou, en Guyane, samedi 25 mars
Crédit : JODY AMIET / AFP
Les auditeurs ont la parole du 27 mars 2017
00:39:51
Vincent Parizot & Christelle Rebière & AFP

La Guyane entame aujourd'hui son premier jour de grève générale, dans un climat "tendu", de l'aveu même de la ministre des Outre-mer Ericka Bareigts, qui appelle "au calme", conditionnant sa venue sur place à l'établissement d'un "dialogue serein". 

Malgré l'arrivée d'une mission interministérielle pour "dialoguer", 37 syndicats réunis au sein de l'Union des travailleurs guyanais (UTG) ont voté samedi à la quasi-unanimité la "grève générale illimitée" pour lundi. 

Ce territoire ultramarin d'Amérique du sud qui compte plus de 250.000 habitants se réveille donc sous la menace d'une paralysie de la vie économique, déjà ralentie depuis jeudi par une quinzaine de barrages routiers. 

Air France a annulé ses vols vers Cayenne dimanche et lundi et Air Caraïbes lundi. "La situation est tendue" en Guyane a reconnu ce matin sur RTL Ericka Bareigts, en appelant "au calme" et "au dialogue". 

"Cette situation, nous la suivons de très près", a souligné la ministre, expliquant ne pas s'être elle-même rendue sur place, malgré la demande des protestataires, "parce que aujourd'hui les conditions du dialogue ne sont pas réunies".  

Ericka Bareigts a cependant ouvert la porte à un possible prochain déplacement sur place: "bien sûr que je peux y aller. Sauf qu'il faut les conditions du dialogue, les conditions du dialogue serein, républicain, à visage découvert". 

"Il ne s'agit pas d'avoir peur de se rendre sur place mais on n'a pas un climat serein avec des hommes cagoulés qui font fermer les commerces", souligne une source gouvernementale. 

Un groupe, baptisé "Les 500 frères" et créé récemment par des citoyens contre "l'insécurité en Guyane", multiplie les manifestations. Ils sont toujours cagoulés.  

La ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, avait écourté le 18 mars une visite en Guyane après l'irruption sans violence d'un groupe d'hommes cagoulés. 

La rédaction vous recommande

Présidentielle 1er tour : avez-vous fait votre choix ?

Présidentielle 1er tour : avez-vous fait votre choix ? RTL vous invite à répondre à la question du jour. 

Sondage
Présidentielle : avez-vous fait votre choix pour le 1er tour ?*

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/