1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Greffe du visage : Jérôme Hamon rend hommage à Isabelle Dinoire, sa "sœur de combat"
1 min de lecture

Greffe du visage : Jérôme Hamon rend hommage à Isabelle Dinoire, sa "sœur de combat"

INVITÉ RTL - On a appris mardi 6 septembre le décès de la première patiente au monde greffée du visage.

Isabelle Dinoire en février 2006, quelques semaines après sa greffe partielle du visage
Isabelle Dinoire en février 2006, quelques semaines après sa greffe partielle du visage
Crédit : AFP / Archives, Denis Charlet
Greffe du visage : Jérôme Hamon rend hommage à Isabelle Dinoire, sa "sœur de combat"
03:44
Yves Calvi & Loïc Farge

On ne l'a appris que mardi 6 septembre. Isabelle Dinoire, la première patiente au monde greffée partiellement du visage est morte en avril d'"une longue maladie", un peu plus de dix ans après une opération qui reste exceptionnelle et difficile à maîtriser en raison des complications. Jérôme Hamon, premier patient à avoir bénéficié d'une greffe totale du visage (c'était en 2010), a tenu à lui rendre hommage. L'annonce du décès d'Isabelle Dinoire, sa "sœur de combat", a été un "grand étonnement" et une "grande stupéfaction". Pour lui, "cela nous ramène finalement à la réalité de ce qu'est une greffe, quelle qu'elle soit".

Les traitements immunosuppresseurs destinés à empêcher l'organisme du receveur de rejeter organes ou tissus greffés ont dans l'ensemble contribué aux succès des autres greffes. Mais cancers et lymphomes sont devenus plus fréquents chez les transplantés en général. Jérôme Hamon, qui a pleinement conscience de ces risques, tient à rendre hommage au docteur Lanteri et à toute son équipe. "Lorsque j'ai donné mon aval pour effectuer cette greffe, je connaissais les tenants et les aboutissants", insiste-t-il. "Même si on est rigoureux dans la prise des médicaments, le risque est là malgré tout", poursuit-il.
Comment Jérôme Hamon vit-il aujourd'hui avec le visage d'un autre ? "C'est un bonheur au quotidien. Toutes les périodes négatives, comme les insultes, les moqueries et le rejet, tout cela a disparu", répond-il. "Je ne retiens que le positif et j'essaie d'aller de l'avant. Cela en vaut la peine, et si c'était à refaire je le referais", avoue-t-il. Son message aux auditeurs de RTL : "L'acte chirurgical d'une greffe est un acte merveilleux qui sauve ou améliore des vies".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/