2 min de lecture Santé

Greffé des deux mains à Lyon, il raconte son quotidien

REPLAY - INVITÉ RTL - Jean-Michel Schryve est le 7e patient à avoir reçu une double greffe à Lyon depuis 2000. Il assure aller "très très bien" depuis l'opération.

Marc-Olivier Fogiel L'Invité de RTL Soir Marc-Olivier Fogiel
>
Jean-Michel Schryve, le septième patient greffé des deux mains à Lyon Crédit Image : ccccccccc | Crédit Média : RTLNET | Date :
La page de l'émission
Florence Cohen
Florence Cohen et Claire Gaveau

À 51 ans, Jean-Michel Schryve est le 7e patient à avoir reçu une double greffe des mains depuis 2000, concluant un programme de recherches cliniques dans l'attente de nouvelles autorisations. Deux mois et demi après sa greffe, ce dernier assure aller "très très bien" avant d'espérer que cela "dure encore longtemps". Avant de donner davantage de détails : "Je ne peux pas me servir de mes mains, mais je peux commencer à les bouger, du moins une que je peux commencer. On va dire que c'est magique de pouvoir faire aller cette main, je ne pouvais pas penser que ça allait aller si vite".

Cependant, le chemin reste encore long. Après une infection post-opératoire, son toucher n'est toujours pas revenu. "Il faudra encore attendre quelque temps avant d'avoir le toucher", affirme-t-il au micro de RTL. Une longue attente pour ce quinquagénaire : "J'estime qu'on ne peut pas avoir une vie de couple sans avoir ce toucher parce qu'avec les moignons ou les prothèses, on ne peut pas avoir le toucher. Je n'étais pas encore entier".

Je préfère vivre moins longtemps et mieux, car vivre sans main c'est très dur

Jean-Michel Schryve
Partager la citation

Une greffe dû à un purpura fulminans, c'est à dire un pneumocoque, en 2010. "J'ai été amputé des quatre membres et j'ai été défiguré dans le bas du visage. On a mis des prothèses et on a refait le bas du visage", glisse-t-il. J'ai attendu trois ans ce greffon. Je commençais à désespérer un petit peu".

À lire aussi
Un bébé de six mois dans une maternité (illustration) faits divers
Les actualités de 22h - Bébés nés sans bras : une maman témoigne

Trois ans d'attente difficile à gérer pour les patients. Jean-Michel Schryve raconte : "On prépare sa valise et on la met au pied de la porte puis on attend. Mais il ne faut pas y penser, on vit au jour le jour. C'est comme cela qu'on arrive à tenir". Des jours et des jours d'attente avant la délivrance. "Le jour où le téléphone a sonné, j'étais au cinéma (...) Je devais être là le plus rapidement possible. La machine se met en route et c'est la panique. Ça fait un choc, on croit que ce n'est pas possible", explique-t-il. Aujourd'hui, le plus dur est derrière et la peur ne fait pas partie du quotidien de ce 7e patient greffé des deux mains : "Je n'ai pas peur du rejet. Je préfère vivre moins longtemps et mieux, car vivre sans main c'est très dur".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Greffe Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787172880
Greffé des deux mains à Lyon, il raconte son quotidien
Greffé des deux mains à Lyon, il raconte son quotidien
REPLAY - INVITÉ RTL - Jean-Michel Schryve est le 7e patient à avoir reçu une double greffe à Lyon depuis 2000. Il assure aller "très très bien" depuis l'opération.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/greffe-des-deux-mains-a-lyon-il-raconte-son-quotidien-7787172880
2017-02-09 21:22:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/0GhdRDYxiQmhtkUDnaUfWw/330v220-2/online/image/2017/0209/7787173055_des-medecins-dans-l-hopital-edouard-herriot-de-lyon.jpg