2 min de lecture Alimentation

Gaspillage alimentaire : les mesures de l'accord entre le gouvernement et la grande distribution

ÉCLAIRAGE - Un accord a été trouvé entre le gouvernement et la grande distribution au sujet du gaspillage alimentaire, à la suite d'une réunion jeudi 27 août.

Un supermarché (illustration)
Un supermarché (illustration) Crédit : AFP / Archives, Fred Tanneau
Valentin Chatelier
et AFP

Les récentes déclarations de Ségolène Royal sur le gaspillage alimentaire, très vives en direction de la grande distribution, ont finalement débouché sur un accord. Les principaux concernés n'avaient pourtant pas apprécié les propos de la ministre. Serge Papin, PDG de Système U, avait déploré "une invective qui est contre-productive". De son côté, Michel-Édouard Leclerc, PDG de l'enseigne du même nom, avait estimé que la ministre "faisait sa rentrée sur le dos de la grande distribution".

À la suite d'une réunion jeudi 27 août entre les représentants des enseignes et Ségolène Royal, des "engagements volontaires" ont été pris.

La destruction des produits alimentaires encadrée

La destruction de produits alimentaires invendus a longtemps été décriée. Ségolène Royal accusait la grande distribution de détruire des stocks d'invendus à l'aide de javel. Les distributeurs ont promis de "ne pas rendre délibérément les invendus alimentaires encore consommables impropres à la consommation", sans "préjudice des règles relatives à la sécurité sanitaire des aliments". Le PDG de Leclerc assurait toutefois le 27 août dernier que cette pratique n'était plus d'actualité dans ses magasins.

Des dons aux associations favorisés

Les dons aux associations seront par ailleurs favorisés. Tous les magasins de plus de 400 mètres carrés seront dans l'obligation de favoriser au maximum les dons aux associations d'aide alimentaire. Mais là encore, cette mesure semble avoir déjà été prise en compte avant l'accord. Le PDG de Système U affirmait le 27 août dernier sur RTL que la grande distribution était "le premier contributeur aux banques alimentaires".

Les dates limites d'utilisation optimale supprimées dans certains cas

À lire aussi
Le logo de l'enseigne Intermarché (illustration) consommation
Intermarché rappelle des épinards hachés surgelés

Certains produits vont voir leur date limite d'utilisation optimale (DLUO) supprimés. Ce sera notamment le cas du vinaigre et du sucre pour les marques des distributeurs. De son côté, le gouvernement a annoncé la mise en place d'un groupe de travail qui réfléchira à l'allongement des dates limites de consommation sur les produits frais.

La majorité de ces mesures avait été censurée par le Conseil constitutionnel à cause de questions de procédure, dans le cadre de la loi sur la transition énergétique de la ministre de l'Écologie. Ségolène Royal se réjouit de cet accord. "On est passés d'une ambiance assez tendue à une convergence", assure-t-elle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alimentation Consommation Grande distribution
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants