1 min de lecture Attentats à Paris

Fusillades à Paris : un spectateur de France-Allemagne s'est "retrouvé à quelques mètres du tireur"

TÉMOIGNAGE - Un spectateur du Stade de France a aperçu un tireur avant de revenir se réfugier dans l'enceinte sportive.

>
Fusillades à Paris : un spectateur de France-Allemagne : "Je me suis retrouvé à quelques mètres du tireur" Crédit Image : MATTHIEU ALEXANDRE / AFP | Crédit Média : RTL / Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date :
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
et Dorian Waymel

Des attaques meurtrières et simultanées à Paris et Saint-Denis ont débouché sur un bilan dramatique et terrible de plus de cent morts vendredi 13 novembre. Présent au Stade de France pour assister au match amical France-Allemagne avec sa mère, le jeune Victor, 16 ans, a aperçu l'un des tireurs à la sortie du stade, avant de s'échapper et de rentrer à l'intérieur de l'enceinte pour se mettre à l'abri. L'adolescent et sa maman ont témoigné au micro de RTL.

"On sortait du stade, on a vu un mouvement de foule et on nous disait 'ils sont là, ils sont là'. Certains tombaient et se faisaient un peu piétinés. Ma mère a pris un chemin et moi un autre, et je me suis retrouvé à quelques mètres du tireur qui était en fuite car il n'avait plus rien dans son chargeur. Je me suis retourné et j'ai vite couru pour rentrer à l'intérieur du stade. Je n'ai rien vu, j'ai couru très vite car j'avais très très peur. Je n'ai pas pu voir à quoi il ressemblait. Ça s'est passé en une fraction de seconde. Dans le stade, tout le monde a sauté au-dessus des pubs, tout le monde s'est retrouvé sur la pelouse, c'était la pagaille et les gens pleuraient en essayant de donner des nouvelles."

La maman de Victor, qui le suivait en-dehors du stade, a quant à elle eu peur de perdre son fils : "J'étais derrière lui, on avait plus de réseau sur notre téléphone on avait aucune information. J'ai vu des gens courir, se pousser. On a réussi à rentrer et je me suis réfugier dans les toilettes et c'est l'horreur car on soupçonne tout le monde. J'ai eu très très peur j'me suis dit 'il va venir il va tous nous flinguer'. Mon fils a couru très vite donc je l'ai perdu et puis je suis retourné à nos places et je l'ai vu sur la pelouse et là j'étais vraiment heureuse de le revoir."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Paris Fusillade Paris
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants