3 min de lecture Attentats à Paris

Fusillades à Paris : l'attentat le plus meurtrier en Europe depuis ceux de Madrid en 2004

Au moins 120 personnes sont mortes dans les attaques survenues vendredi 13 novembre dans différents endroits de Paris.

La police scientifique au travail après les fusillades à Paris
La police scientifique au travail après les fusillades à Paris Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Claire Gaveau
Claire Gaveau
et AFP

Paris a sombré dans l'horreur vendredi 13 novembre. Plusieurs fusillades ont éclaté en plein coeur de la capitale dans différents arrondissements de Paris alors qu'au même moment, des explosions ont retentit aux abords du Stade de France en marge de la rencontre amicale France-Allemagne. Sept lieux ont été pris pour cible : d'abord devant un restaurant du Xe arrondissement parisien, à hauteur de la rue Bichat près de République, puis à rue de Charonne avant que le Bataclan ne soit pris d'assaut alors qu'un concert de The Eagles Of Death Metal se produisait. Près de 80 personnes seraient morte dans cette célèbre salle parisienne alors que le bilan provisoire de l'ensemble de ces attaques fait état de 120 morts

Un bilan extrêmement lourd pour ces attaques, parmi les plus meurtrières de ces dernières années en Europe. Ces fusillades se classent derrières les attentats de Madrid, en mars 2014, qui avait fait 191 morts et près de 2.000 blessés. 

7 janvier 2015 : 17 personnes tuées lors des attentats

Deux Français jihadistes, les frères Kouachi, tuent douze personnes, dont cinq dessinateursau siège de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo à Paris  qui fait l'objet de menaces de mort pour avoir publié des caricatures de Mahomet en 2006 et 2012. Ils seront abattus par des gendarmes à leur troisième jour de fuite. Simultanément, un autre jihadiste français, Amédy Coulibaly, tue 5 personnes dont une policière municipale et quatre juifs en proche banlieue de Paris avant d'être abattu. Les trois jihadistes s'étaient réclamés d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) ou du groupe État Islamique (EI).

22 juillet 2011 : un extrémiste de droite tue 77 personnes en Norvège

Un extrémiste de droite, Anders Behring Breivik, fait exploser une bombe près du siège du gouvernement à Oslo, faisant huit victimes, puis ouvre le feu contre un camp d'été des Jeunes travaillistes sur l'île d'Utoeya, tuant 69 personnes, dont une majorité d'adolescents. Actuellement, cet extrémiste purge une peine de 21 ans de prison, la peine maximale en Norvège, qui pourra être prolongée indéfiniment tant qu'il sera considéré comme dangereux.  

7 juillet 2005 : quatre attentats-suicide font 56 morts à Londres

À lire aussi
Portraits de Hayat Boumeddiene et Amedy Coulibaly Attentats à Paris
La compagne d’Amédy Coulibaly visée par une nouvelle enquête antiterroriste

Quatre attentats-suicides coordonnés à l'heure de pointe dans trois rames de métro et un bus londoniens font 56 morts et 700 blessés. Ils sont revendiqués par un groupe se réclamant d'Al-Qaïda.

11 mars 2004 : 191 morts dans l'explosion de plusieurs bombes à Madrid

Une dizaine de bombes explosent vers 7h40 à Madrid et dans sa banlieue à bord de quatre trains, faisant 191 morts et près de 2.000 blessés. Cet attentat est revendiqué au nom d'Al-Qaïda par une cellule islamiste radicale. L'attentat de Madrid, survenu deux ans et de mi après les attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis, est le plus meurtrier en Europe de ces 40 dernières années.  

15 août 1998 : 29 morts en Irlande du Nord

L'explosion d'une voiture piégée à Omagh, petite ville du nord-ouest de l'Irlande du Nord, fait 29 morts et 220 blessés dont de nombreux jeunes dont deux vacanciers espagnols. L'attentat est revendiqué par un groupuscule dissident de l'Armée républicaine irlandaise (IRA). Le drame a frappé l'Irlande du Nord dans l'euphorie du processus de paix, quatre mois après les accords d'avril 1998, dits du Vendredi saint.  

19 juin 1987 : un attentat à la voiture piégée fait 21 morts à Barcelone

Un attentat à la voiture piégée commis par ETA sur le parking d'un centre commercial Hipercor à Barcelone (nord-est) fait 21 morts et 45 blessés.  

2 août 1980 : 85 morts dans l'explosion d'une gare à Bologne

Une bombe explose dans la salle d'attente de la gare de Bologne (nord), faisant 85 morts et 200 blessés. Il s'agit de l'attentat le plus meurtrier de l'histoire du pays. Deux membres d'un groupe terroriste d'extrême droite seront condamnnés à la perpétuité, mais les commanditaires jamais identifiés.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Paris Fusillade Paris
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants