3 min de lecture Attentats à Paris

Fusillades à Paris : au moins six points d'attaque, du Stade de France au coeur de la capitale

Au moins six points très fréquentés de la capitale ont été la cible de ces attaques terroristes qui ont fait au moins 120 morts, selon un bilan provisoire.

Les enquêteurs sur les lieux d'une fusillade
Les enquêteurs sur les lieux d'une fusillade Crédit : AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et Claire Gaveau

Paris a basculé dans un climat de guerre à la suite des attaques menées dans la capitale contre des civils ce vendredi 13 novembre, et qui ont fait au moins 120 morts pour le moment. Six points ont été ciblés par les terroristes à différents endroits de la ville alors que plusieurs explosions ont retenti aux abords du Stade de France en marge de la rencontre amicale France-Allemagne. Le boulevard Beaumarchais a aussi été la cible des terroristes, selon l'AFP. 

Toutes ces zones étant dans un périmètre proche, la source proche de l'enquête n'a pas exclu que certains des auteurs aient pu participer à plusieurs de ces attaques. François Hollande a décrété l'état d'urgence sur tout le territoire et le rétablissement des contrôles aux frontières. 

Les attaques à Paris se sont produites dans 7 lieux différents
Les attaques à Paris se sont produites dans 7 lieux différents Crédit : I.Véricourt/S.Malfatto, sim/fh / AFP

Stade de France : cinq morts

L'attaque s'est d'abord produite à 21h20 au Stade de France, au nord de Paris à Saint-Denis, où trois explosions ont retenti autour de l'enceinte sportive pendant le match amical France-Allemagne, devant 80.000 spectateurs. Au total, cinq personnes sont mortes dans ces explosions. Deux explosions ont eu lieu rue Jules-Rimet, à Saint-Denis. Au moins l'une des deux est l'oeuvre d'un kamikaze qui a lui-même trouvé la mort en se faisant sauter avec une ceinture explosive, l'autre est d'origine inconnue. La troisième a eu lieu à La-Plaine-Saint-Denis, près d'un restaurant McDonald's, également à proximité du stade.

Présent dans les tribunes pour cette rencontre, François Hollande a été immédiatement évacué de l'enceinte, alors que les entrées et sorties du stade ont été aussitôt bouclées. Le match s'est poursuivi jusqu'au bout, et le public a finalement été évacué dans un calme relatif.  

Bataclan : plus de 70 morts

À lire aussi
La salle de concert du Bataclan avait été touchée lors des attentats de Paris, le 13 novembre 2015. Attentats à Paris
Procès de Reda Hame : le jihadiste avait annoncé une attaque terroriste sur le sol français

Au même moment, au Bataclan,où se déroulait un concert du groupe The Eagles Of Death Metal, plusieurs hommes armés à visage découvert ont ouvert le feu dans la salle de spectacles aux cris de "Allah Akbar", en tuant au moins 82 personnes au cours d'une prise d'otage de près de trois heures. "Je les ai clairement entendus dire aux otages 'C'est la faute de Hollande, c'est la faute de votre président, il n'a pas à intervenir en Syrie'. Ils ont aussi parlé de l'Irak", a raconté Pierre Janaszak, 35 ans, animateur radio et TV qui se trouvait dans la salle. L'assaut a été lancé par la police peu avant 00h30 et s'est terminé vers 01h00, boulevard Voltaire dans le XIe arrondissement. 

Rue de la Fontaine au roi : cinq morts

À quelques centaines de mètres, rue de la Fontaine au roi dans le XIe arrondissement, à proximité de la place de la République, la terrasse d'une pizzeria, La Casa Nostra, a été pris pour cible. Cinq personnes ont été abattues par plusieurs rafales d'une "mitrailleuse automatique", selon certains témoins. Un autre témoin raconte qu'il "a vu une Ford Focus noire qui tirait, puis plusieurs douilles par terre".

Boulevard Voltaine : un mort

Selon une source judiciaire, une attaque faisant un mort a également eu lieu boulevard Voltaire, de l'autre côté de la place de la République.  

Rue Alibert : quatorze morts

Dans le Xe arrondissement voisin, une fusillade a éclaté à l'angle des rues Bichat et Alibert, sur la terrasse du restaurant Le Petit Cambodge. Le bilan est lourd dans ce quartier alors que quatorze personnes sont décédées sous les balles des terroristes. "C'était surréaliste, tout le monde était à terre, personne ne bougeait", a relaté une femme témoin des faits. "C'était très calme, les gens ne comprenaient pas ce qui se passait. Une fille était portée par un jeune homme dans ses bras. Elle avait l'air morte", a-t-elle ajouté. 

Rue de Charonnes : dix-huit morts

Mêmes scènes de guerre rue de Charonne, un peu plus à l'Est, où 18 personnes ont péri. Un homme dit avoir entendu des tirs pendant "deux, trois minutes", "des rafales". "J'ai vu plusieurs corps à terre ensanglantés. Je ne sais pas s'ils étaient morts", lâche-t-il. Selon lui, un café et un restaurant japonais ont été la cible des tirs, juste en face du foyer Palais de la femme.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Paris Terrorisme Paris
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants