2 min de lecture Attentats à Paris

Fusillades à Paris : ce que l'on sait des assaillants et de leurs motivations

ÉCLAIRAGE - Aucune organisation n'a encore revendiqué les attentats. Des témoins affirment que des assaillants ont pointé du doigt l’intervention militaire française en Syrie.

Plusieurs quartiers du Xe et du XIe arrondissement de Paris ont rapidement été bouclés par les forces de l'ordre
Plusieurs quartiers du Xe et du XIe arrondissement de Paris ont rapidement été bouclés par les forces de l'ordre Crédit : AFP
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

Dans les attentats qui ont frappé Paris et les abords du Stade de France dans la soirée de vendredi 13 novembre, huit "terroristes" sont morts selon une source proche de l'enquête citée par l'AFP. Ces individus ont causé la mort d'une centaine de personnes par le biais d'explosions dans des actions kamikazes et plusieurs fusillades.

Quatre de ces assaillants sont morts dans la salle de spectacle du Bataclan, dont trois en actionnant une ceinture d'explosifs. Ils sont trois à être décédés aux abords du Stade de France. Enfin, un dernier terroriste a été retrouvé sans vie sur le boulevard Voltaire (XIe arrondissement). Aucune organisation n'a pour le moment revendiqué cette attaque et très peu d'informations ont filtré sur l'identité et les motivations de ces tireurs.

Des hommes lourdement armés

Pour commettre ces attentats, les individus étaient lourdement armés avec des fusils automatiques. "Je suppose que c'était des kalachnikovs", raconte sur RTL une femme qui était rue de Charonne où plus d'une dizaine de personnes ont été tuées. "J'ai l'impression qu'ils avaient beaucoup de munitions (...) Ils n'arrêtaient pas de tirer. Ils ont juste tiré dans le tas, sans s'arrête", a constaté un homme qui était au Bataclan. 

C'est d'ailleurs dans la salle de spectacle que trois des quatre terroristes qui s'y trouvaient pour une prise d'otages se sont donné la mort en actionnant une ceinture d'explosifs. C'est de cette même manière qu'au moins un terroriste est mort aux abords du Stade de France.

Ils auraient crié "Allah Akbar" et évoqué la situation en Syrie

À lire aussi
Salah Abdeslam est incarcéré à la prison de Fleury-Merogis (Essonne). terrorisme
Attentats du 13 novembre : ces 20 suspects qui pourraient être jugés

Au Bataclan, les quatre assaillants étaient à visage découvert et ressemblaient à "Monsieur Tout-le-monde avec une kalachnikov", raconte un témoin contacté par France Info. Selon cette même personne, "ils ont tiré en plein dans la foule en criant 'Allah Akbar'". 

Lors de la prise d'otages qui a suivi, un animateur radio et TV présent sur place affirme que les ravisseurs ont "essayé de négocier avec la police" et ont fait part de leurs motivations aux otages en leur disant : "C'est la faute de Hollande, c'est la faute de votre président, il n'a pas à intervenir en Syrie". La situation en Irak aurait également été évoquée.

Aucune revendication mais des signes troublants

Pour l'heure, aucune organisation armée a affirmé avoir commandité ces attaques. David Thomson, un journaliste spécialisé sur les questions de terrorisme, indique néanmoins que des jihadistes avaient menacé ces derniers mois d'attaquer des salles de concert

Romain Caillet, un chercheur français lui aussi spécialiste des mouvements jihadistes, souligne quant à lui que deux vidéos du groupe État islamique diffusées ces derniers jours faisaient référence à la France

En tout cas, 20 Minutes rapporte que des sympathisants de Daesh se réjouissent de cette tragédie. "Souvenez-vous, souvenez-vous du 14 novembre à Paris. Ils n'oublieront jamais ce jour comme le 11 septembre pour les Américains", écrivent-ils d'après l'organisation américaine de surveillance des réseaux islamistes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Paris Attentats Paris
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants