1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Fusillade à Montrouge : une policière est décédée
2 min de lecture

Fusillade à Montrouge : une policière est décédée

La policière municipale qui a été la cible d'une fusillade ce jeudi 8 janvier au matin à Montrouge dans le sud de Paris a succombé à ses blessures. Le deuxième agent touché est toujours dans un état grave.

Une policière municipale qui a été la cible d'une fusillade ce jeudi 8 janvier a succombé à ses blessures
Une policière municipale qui a été la cible d'une fusillade ce jeudi 8 janvier a succombé à ses blessures
Crédit : AFP
Marion Dubreuil
Marion Dubreuil

Une policière municipale stagiaire touchée par plusieurs balles lors de la fusillade qui a eu lieu, ce jeudi 8 janvier au matin, à Montrouge est décédée. La jeune femme de 26 ans avait été évacuée dans un état critique dans un fourgon de pompiers escorté par des motards. Elle a finalement succombé à ses blessures. 

Peu après 8 heures, Clarissa Jean-Philippe intervenait avec un collègue sur un banal accident de voiture, lorsqu'un homme armé d'un fusil automatique a fait feu sur eux à de multiples reprises au niveau de l'avenue Brossolette. Un agent de la voirie a également été pris pour cible, il est toujours dans un état grave mais son pronostic vital n'est pas engagé.

La jeune policière, originaire de la Martinique était en formation à temps plein à Montrouge. «Elle venait de terminer sa formation et travaillait sur la voie publique depuis quinze jours seulement», nous apprend David Meseray, vice-président du syndicat CFTC Police municipale.

Le Syndicat national des policiers municipaux a très vite réagi à l'annonce du décès de Clarissa Jean-Philippe en se disant "choqué" que les agents municipaux souvent pris pour cible n'aient pour se défendre et se protéger qu'un stylo ou une bombe lacrymogène. 

L'auteur de la fusillade est toujours en fuite

À lire aussi

L'auteur des tirs a ensuite pris la fuite. Pour l'heure seul son véhicule a été retrouvé par les enquêteurs à Arceuil (Val-de-Marne). 

Un suspect a été interpellé peu après les faits, âgé de 52 ans cet homme compte une dizaine d'antécédents judiciaires pourtant il ne correspond pas au profil et ne portait pas d'armes au moment de son interpellation. Or, selon plusieurs témoins, l'auteur des faits était muni d'un fusil mitrailleur au moment de sa fuite. D'autres témoignages évoquent également un gilet par balles.

Enfin, si le suspect en fuite ne correspond pas à la description des frères Kouachi recherchés par les forces de l'ordre après la fusillade contre Charlie Hebdo, on ignore pour l'instant s'il existe un lien avec le drame qui a frappé le journal satirique.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/