2 min de lecture Attentats en France

Fusillade à Charlie Hebdo : Marine Le Pen attend l'appel de Valls pour la marche républicaine

Marine Le Pen attend que Manuel Valls l'appelle à participer à la "marche républicaine" de samedi comme il l'a fait avec Nicolas Sarkozy.

Marine Le Pen, présidente du Front national, le 8 décembre 2014 (archives)
Marine Le Pen, présidente du Front national, le 8 décembre 2014 (archives) Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Participera ou participera pas ? Concernant sa présence lors de la "marche républicaine" prévue samedi pour commémorer l'attentat meurtrier commis mercredi contre la rédaction de Charlie Hebdo, Marine Le Pen a dit ce jeudi 8 janvier sur France 2 qu'elle attendait que Manuel Valls l'appelle, comme il l'a fait avec Nicolas Sarkozy.

Alors qu'on lui demandait si elle participerait à cette manifestation, la présidente du Front national a répondu : "Monsieur Valls a appelé Sarkozy pour l'(y) convier. J'attends que mon téléphone sonne pour que le Premier ministre invite évidemment la représentante d'un parti qui a fait 25% aux dernières élections à se rendre à cette manifestation d'unité nationale".

Marine Le Pen prête à y aller

Vous êtes prête à y aller? "De la même manière que nous avions participé à la cérémonie qui avait eu lieu à l'initiative de Nicolas Sarkozy lors de la mort des militaires assassinés par Merah" en mars 2012, a confirmé l'eurodéputée.

Alors que des dizaines de milliers de personnes se réunissaient mercredi soir un peu partout en France en hommage aux victimes de l'attaque contre Charlie Hebdo, une marche républicaine était en cours d'organisation pour samedi à Paris.

Les partis de gauche à l'initiative de la marche républicaine

À lire aussi
Hassen Chalghoumi Attentats en France
Les infos de 6h - Enseignant assassiné : "C'est une honte !", dénonce l'ancien imam de Drancy

Le Parti socialiste (PS), le Parti communiste (PCF), Europe Écologie-Les Verts (EELV), le Mouvement républicain et citoyen (MRC) et le Parti radical de Gauche (PRG) ont appelé à cette "marche républicaine" samedi à 15h00 à Paris, en réaction à l'attentat contre Charlie Hebdo qui a fait au moins 12 morts mercredi.

Le Premier ministre Manuel Valls a appelé mercredi le président de l'UMP Nicolas Sarkozy pour le convier, ainsi que son parti, à participer à "une manifestation", qui devrait vraisemblablement être cette "marche républicaine", a-t-on appris auprès de Frédéric Péchenard, directeur général de l'UMP.

La réponse ambigüe de Manuel Valls

Jeudi matin sur RTL, Manuel Valls a estimé qu'il "ne pouvait pas y avoir d'exclusion à l'unité nationale".
Le FN y sera-t-il associé? "Dans ce moment-là, je ne fais pas de la politique au sens classique du terme. Parce que je suis chef du gouvernement, ce qui m'importe c'est que nous appréhendions ces individus et c'est l'unité nationale parce que c'est la seule réponse possible", a répondu le Premier ministre.

Le reste de sa réponse est pour le moins ambigüe."Mais l'unité nationale, c'est aussi autour des valeurs. De valeurs profondément républicaines, de tolérance, de refus d'amalgames", a-t-il souligné. Ces amalgames "c'est ça aussi ce que cherchent les terroristes", à "confondre la violence, l'intolérance, la haine, avec l'islam".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats en France Attentat Front national
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants