1 min de lecture Sexisme

Fac de médecine : une question jugée sexiste gêne les étudiantes

Lors d'un examen blanc proposé vendredi 8 avril à trois facultés de médecine parisiennes, les étudiantes ont eu la désagréable surprise de tomber sur une proposition de réponse gênante.

Des étudiants en médecine devant leurs examens (illustration)
Des étudiants en médecine devant leurs examens (illustration) Crédit : AFP
Julien Quelen
Julien Quelen
Journaliste RTL

Peut-on rire de tout en toutes circonstances ? Certaines étudiantes en médecine répondent non, mais l'avis de leurs professeurs est sans doute différent. Vendredi 8 avril, dans trois universités parisiennes, un examen en iECN (épreuve classante nationales informatisées) a fait polémique. En cause, la révélation de certaines réponses proposées. Dimanche, Slate faisait ainsi savoir que l'une d'entre elles, qui concernait la question 37, avait particulièrement dérangé les étudiantes.
 
Sur le sujet du harcèlement sexuel au travail, la tentative d'humour de ceux qui ont conçu l'examen n'a effectivement pas plu à tout le monde. À la question de savoir quelle réponse médicale apporter à une patiente venue consulter en urgence pour "une fessée reçue sur son lieu de travail par son supérieur hiérarchique devant ses collègues", la réponse : "Vous lui demandez d’aller au coin car elle n’a pas été sage", a dérangé.

"L'humour médical"

Contactée par Slatel'étudiante à l'origine de la publication sur Twitter de la réponse polémique relate un épisode de ses études. "Une fois, j’ai expliqué qu’il pouvait m’arriver de faire des malaises. On m’a répondu que j’allais me réveiller avec une bite dans l’oreille". Une "blague" de mauvais goût qui semble être monnaie courante en médecine, au point d'être entrée dans la norme et de ne plus soulever aucune indignation. "C’est toujours sous couvert d’humour ou de tradition. Beaucoup ne se rendent pas compte que c’est tout simplement sexiste", raconte la jeune femme.

La question de l'examen a tout de même eu quelques échos. Le tweet de "Pauline(tte)" (son pseudo sur le réseau social) accompagné du message "Le harcèlement sexuel au travail fait beaucoup rire les médecins qui rédigent les examens blancs de ma fac. Honteux", a été retweeté plus de 1.300 fois. D'autres ont également partagé l'information, avec le même constat sur la banalisation du sexisme dans la filière. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sexisme Médecine Université
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants